À Minneapolis, le conseil municipal gauchiste reste bouche bée: il a démantelé la police, la criminalité explose !

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

Les membres du conseil municipal de Minneapolis ont tiré la sonnette d’alarme lors d’une réunion mercredi au sujet de la hausse de la criminalité constatée. Ce sont les mêmes qui ont décidé, il y a tout juste deux mois, de démanteler le service de police et de le priver de moyens.

Deux mois après cette décision, prise sur la vague des manifestations Black Lives Matter après la mort de George Floyd, les membres du conseil de la ville s’étonnent de voir la criminalité exploser, notamment des car-jacking (détournements de voitures) en plein jour, des vols, des agressions, des fusillades et des rodéos sauvages dans les rues.

Les habitants demandent ‘Où est la police?’“, a déclaré Jamal Osman, en remarquant que les appels au département de police de Minneapolis sont restés sans réponse. “C’est la seule option de sécurité publique dont ils disposent pour le moment. MPD. Ils comptent sur le MPD. Et ils disent qu’on ne peut pas les voir nulle part.”

Jamal Osman, Somalien naturalisé il y a quelques années, a été tout récemment élu au conseil municipal dans le contexte de Black Lives Matter. Cet activiste d’extrême gauche, membre du Parti démocrate-paysan-travailliste du Minnesota, a soutenu lors de sa campagne le démantèlement du département de la police de Minneapolis.

La présidente du Conseil, Lisa Bender, une autre élue gauchiste, a accusé la police de faire exprès de ne pas appliquer les lois ou de ne pas procéder à des arrestations. “Ce n’est pas nouveau, mais c’est très inquiétant dans le contexte actuel”, a-t-elle déclaré.

En juin 2020, Lisa Bender a pourtant voté avec la plupart des autres membres du conseil municipal le processus de démantèlement et d’abolition de la police. Elle a aussi publiquement appelé à “un avenir sans police“.

Les données sur la criminalité à Minneapolis montrent une augmentation des agressions, des vols et des homicides, ainsi que des crimes contre la propriété et des incendies criminels. Plus de personnes ont été tuées dans la ville au cours des neuf premiers mois de 2020 que pendant toute l’année précédente.

En juillet, le conseil a pris plusieurs mesures en vue de démanteler la police de la ville, notamment en approuvant un amendement visant à retirer un million de dollars et à le réaffecter au service de santé afin d’engager des “médiateurs anti-violence” destinés à désamorcer les situations potentiellement violentes.

Non seulement ciblée par les élus et privée de moyens avec des coupes budgétaires, mais aussi accusée sans cesse de tous les crimes imaginaires, du racisme à la violence, la police de Minneapolis subit une véritable hémorragie: une centaine de fonctionnaires ont démissionné ou pris un congé depuis le début de l’année, plus du double du nombre habituel.

Source: NY Post

2 Commentaires

  1. Chez nous, c’est un peu pareil, diminution des budgets, non soutien des hommes, ça prendras plus de temps, mais on y arrive.
    Et il y a aussi la justice qui ne fait plus son travail.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici