VIDEO. Le même scénario qu’à Lesbos? Un mystérieux incendie aux abords d’un camp de clandestins à Samos

Le feu à Samos / Photo: Facebook
Le feu à Samos / Photo: Facebook

Un feu de forêt s’est déclaré aux abords d’un camp de migrants sur l’île grecque de Samos, dans le nord-est de la mer Égée, ont annoncé mardi les autorités. Même si les causes officielles ne sont pas encore connues, certains affirment qu’il s’agit d’un incendie volontaire, à l’instar de celui du camp de Moria.

Le feu s’est déclaré dans une zone forestière, aux abord du camp de clandestins. Les pompiers opèrent dans les conditions très difficiles, dans une zone sauvage et escarpée, sans aucune route d’accès. Le camp lui-même n’est pas menacé, a assuré la police. On ignore la cause de l’incendie.

Agacés par la décision du gouvernement de mettre le camp de migrants de Samos en quarantaine, après que deux cas de coronavirus ont été détectés aujourd’hui, les immigrants illégaux ont mis le feu à la forêt de pins voisine“, affirme sur les réseaux sociaux Kiros Kokkas, un journaliste grec, sans toutefois en apporter de preuves.

Le feu a été délibérément allumé la nuit pour rendre son extinction impossible. Exactement comme l’ont fait leurs camarades afghans, maintenant arrêtés, il y a quelques jours à Lesbos, dans le camp de Moria“, explique-t-il.

Plus tôt dans la journée, les autorités sanitaires ont signalé trois cas de coronavirus parmi plus de 4600 immigrés qui vivent dans le camp de Vathy qui a une capacité nominale de 648 personnes. Les immigrés infectés se sont rendus à l’hôpital local après avoir présenté des symptômes.

Le camp a déjà été incendié plusieurs fois, par le passé: en octobre 2019, puis en avril ou encore en juin 2020, avec à chaque fois une évacuation au moins partielle.

Ce mardi, cinq clandestins ont été arrêtés dans l’enquête sur l’incendie criminel du camp de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, et un sixième suspect identifié est en fuite, a précisé le ministre grec de la Protection civile, Michalis Chrysohoidis.

La situation est explosive sur l’île de Lesbos qui abritait le camp ravagé par les flammes, et la population en colère s’est insurgée contre la reconstruction de ce camp sordide dont la capacité d’accueil était continuellement saturée par les vagues migratoires incessantes.

Opublikowany przez Samos24.gr Wtorek, 15 września 2020

Source: Reuters/ ekathimerini/ Twitter

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici