Une virologiste chinoise déclare que la Covid-19 a été fabriquée dans le laboratoire de Wuhan

Le labo P4 de Wuhan / Photo: Capture d'écran YouTube
Le labo P4 de Wuhan / Photo: Capture d'écran YouTube

Une virologiste chinoise, qui a affirmé que la Covid-19 a été fabriquée par l’homme dans un laboratoire en Chine, a publié lundi un rapport qui, selon elle, soutient sa thèse explosive.

Li-Meng Yan, ancienne chercheuse de l’École de santé publique de Hong Kong, a publié un article sur le site web en accès libre Zenote, qui, selon elle, montre comment la Covid-19 pourrait être “aisément créée” dans un laboratoire en six mois.

L’article, co-signé avec deux autres auteurs, est intitulé “Caractéristiques inhabituelles du génome du SRAS-CoV-2 suggérant une modification sophistiquée en laboratoire plutôt qu’une évolution naturelle et une délimitation de sa voie de synthèse probable“.

Il prétend prouver que “le CoV-2-SARS présente des caractéristiques biologiques qui sont incompatibles avec un virus zoonotique naturel“.

D’autres scientifiques californiens ont déjà publié un article de journal qui décrit la séquence génétique du virus et qui prouve, selon eux, que le SRAS-CoV-2 n’est pas une construction de laboratoire ni un virus manipulé à dessein.

L’article de Li-Meng Yan a été publié après une interview qu’elle a donnée à la télévision  britannique, ce vendredi, dans laquelle elle a répété ses affirmations selon lesquelles le coronavirus “vient du laboratoire, le laboratoire de Wuhan, et le laboratoire est contrôlé par le gouvernement chinois“.

Elle a insisté sur le fait que les nombreuses informations selon lesquelles le virus provenait l’année dernière d’un marché de Wuhan sont “un écran de fumée“.

La première chose est que le marché de Wuhan … est un écran de fumée et que ce virus n’est pas naturel“, a-t-elle déclaré, expliquant qu’elle avait obtenu “ses informations des services de la santé de Chine, des médecins locaux“.

La virologiste, qui affirme avoir fait l’une des premières recherches sur la Covid-19 l’année dernière, a déjà accusé Pékin de mentir sur le moment où elle a appris l’existence du virus et de dissimuler ses travaux.

En avril, Yan a fui Hong Kong et s’est réfugié en Amérique pour sensibiliser le public à la pandémie. Elle vit actuellement en résidence cachée par crainte pour sa sécurité.

Yan avait déclaré que ses anciens superviseurs de l’école de santé publique de Hong Kong, un laboratoire de référence pour l’Organisation mondiale de la Santé, l’avaient réduite au silence lorsqu’elle avait tiré la sonnette d’alarme sur la transmission interhumaine en décembre de l’année dernière.

Le laboratoire de Wuhan a nié que Yan ait jamais “mené des recherches sur la transmission interhumaine” et a déclaré que ses affirmations n’avaient “aucun fondement scientifique”.

Yuan Zhiming, directeur de l’Institut de virologie de Wuhan, a nié les affirmations selon lesquelles le virus se serait accidentellement propagé à partir de son établissement.

Source: AP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici