Le Parti arabe de Suède: si la “diversité” ne plaît pas aux Suédois, ils devront quitter la Suède

Image d'illustration / Photo: Facebook
Image d'illustration / Photo: Facebook

Le “Parti arabe”, fondé récemment en Suède, a exigé sur sa page Facebook que tous les Suédois qui n’acceptent pas la diversité renoncent à leur nationalité et quittent le pays. Ils n’ont pas leur place là-bas car la Suède qu’ils veulent récupérer n’existe plus.

Comme le rapporte le journal suédois Fria Tider, le groupe Facebook “Parti arabe” a été fondé il y a trois semaines, et l’adresse de domaine du parti a été enregistrée. On ne sait pas exactement combien de membres le parti compte. La page Facebook totalise 450 fans. Le parti n’est pas encore enregistré officiellement.

Selon la page du parti, le nom du parti ne doit pas être mal compris: il ne représente pas les valeurs arabes ni l'”arabisation” de la Suède. Au contraire, son objectif est d’assumer la responsabilité de “notre peuple” et lutter conte l’exclusion, la peur de l’avenir et renforcer l’esprit communautaire.

Le parti suit une ligne socialiste avec un peu de capitalisme. Elle est laïque sur le plan religieux, ses représentants ne sont pas autorisés à porter des vêtements ou des symboles religieux.

Le hic, le parti obéit à des critères ethniques, ce qui est plutôt mal vu en Suède. La condition préalable à l’adhésion est la descendance arabe d’au moins un parent, même datant de plusieurs générations.

Non dépourvu d’un certain humour, le programme du parti prévoit “l’interdiction des statues et des citations de Zlatan Ibrahimovic dans la société“, du nom du footballeur international, Suédois d’origine bosniaque.

Le porte-parole du parti, Krar Al-hamede, n’est pas tout à fait en accord avec ces principes. Cet homme de 33 ans d’origine irakienne, venu à Malmö dans les années 1990, possède déjà un casier judiciaire bien fourni.

En 2009, un tribunal lui a imposé des soins psychiatriques comme peine de substitution, d’où peut-être des diatribes contre la psychiatrie dans le programme du Parti arabe. Les chefs d’accusation étaient les suivants: voies de faits graves, agression, tentative d’agression, violence domestique et harcèlement. En 2017, il a été condamné à nouveau — pour menaces dangereuses et harcèlement.

Som jag lovat på min Twitter att kommer vi inte in i riksdagen som parti så kommer jag lämna Sverige och även säga upp…

Opublikowany przez Arabiska Partiet Poniedziałek, 14 września 2020

Source: Fria Tider/ Wochenblick/ 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici