Edouard Philippe se recycle dans le privé chez un géant d’informatique qui pèse 11,5 milliards

Edouard Philippe / Photo: Wikimedia Commons
Edouard Philippe / Photo: Wikimedia Commons

On a pas attendu longtemps pour voir comment l’ancien Premier ministre Edouard Philippe s’est recyclera. Celui qui a quitté ses fonctions début juillet, rejoindra cet automne le conseil d’administration d’Atos, a annoncé mardi le géant de services informatiques, confirmant une information dévoilée plus tôt par Les Echos.

Le Conseil d’administration d’Atos SE, qui s’est réuni le 14 septembre 2020, proposera la candidature de monsieur Edouard Philippe, maire du Havre et ancien Premier ministre, en qualité d’administrateur, lors de l’Assemblée Générale qui se tiendra le 27 octobre prochain“, a dit Atos dans un communiqué.

C’est pour moi une manière de travailler à nouveau pour l’industrie française et pour un champion européen“, déclare pour sa part Edouard Philippe, qui a travaillé plusieurs années
pour le groupe nucléaire Areva, cité par Les Echos.

Atos a des compétences clefs pour notre pays, au coeur des enjeux digitaux et d’indépendance technologique. Je suis très heureux de pouvoir apporter à l’entreprise et à son conseil d’administration mon expérience“, ajoute l’ancien chef du gouvernement, qui est redevenu maire du Havre depuis son départ de Matignon.

Atos est une entreprise de services du numérique (ESN) française, créée en 1997. Elle fait partie des 10 plus grandes ESN au niveau mondial, avec un chiffre d’affaires annuel de près de 11 milliards d’euros en 2019 et environ 110 000 employés répartis dans 73 pays. Le groupe, leader européen du cloud, de la cybersécurité et du supercalcul depuis son rachat de Bull, est coté au CAC 40.

En 2008, le président d’Atos est devenu un certain… Thierry Breton, aujourd’hui le commissaire européen qui a remplacé la malheureuse Sylvie Goulard. “Thierry Breton est président d’Atos, c’est une société du numérique qui touche des subventions européennes, qui est un des leaders européens sur les supercalculateurs, encore une fois avec des subventions européennes, et dans son portefeuille, qu’est-ce qu’on a? Le numérique. Donc on va avoir un souci de conflit d’intérêts“, a lors averti l’eurodéputé EELV Yannick Jadot.

Source: Reuters

Susceptible d’être accusé de conflits d’intérêts, Thierry Breton, le remplaçant macroniste de Sylvie Goulard prend les devants

1 COMMENTAIRE

  1. « On N’a pas attendu …
    (…) Se recyclera, ou s’est recyclÉ… »
    Relisez-vous ou faites-vous relire !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici