Plébiscité par ses clients, Amazon crée 100 000 emplois outre-Atlantique

Image d'illustration Photo: Fotolia
Image d'illustration Photo: Fotolia

Amazon est confronté à une explosion de la demande pour les commandes en ligne depuis le début de la pandémie. Pour satisfaire les besoins de ses clients, le géant du commerce en ligne a annoncé ce lundi la création de 100 000 emplois supplémentaires aux États-Unis et au Canada.

Le groupe de Jeff Bezos, l’homme le plus riche au monde, a aussi annoncé l’embauche de 7 000 personnes de plus au Royaume-Uni d’ici la fin de l’année. Fin juillet, à l’occasion de la publication de ses résultats, Amazon avait indiqué avoir déjà créé plus de 175 000 emplois depuis le mois de mars et être en train d’en transformer 125 000 en postes permanents.

Le chômage quasiment éradiqué par Donald Trump, est réapparu avec la pandémie aux États-Unis mais a diminué bien plus vite que prévu en août, à 8,4%. Alors que l’emploi n’est pas au beau fixe, le groupe propose un salaire de 15 dollars de l’heure minimum ainsi qu’une prime à l’embauche de 1 000 dollars dans certaines villes.

Le groupe offre aussi des avantages non négligeables aux États-Unis, comme une assurance santé dès le premier jour, un plan d’épargne retraite, jusqu’à 20 semaines de congé parental payé et des formations.

Le confinement a rendu Amazon encore plus populaire et omniprésent dans la vie quotidienne de millions de personnes. D’autres entreprises comme la chaîne de supermarchés Walmart ou le groupe de logistique Fedex ont aussi profité du bond des ventes en ligne et embauché allègrement.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici