La lutte contre la fraude se renforce, mais le plus efficace ne serait-il pas de rendre leur argent aux Français?

Emmanuel Macron/DR
Emmanuel Macron/DR

Devant l’ampleur de la fraude sociale qui ajoute la ruine à la ruine déjà naturellement engendrée par le système social français, la CAF a annoncé l’instauration de plusieurs “équipes d’une trentaine de contrôleurs hyper spécialisés et mobiles”. Mais qui va encore les payer? Oui, vous bien sûr!

Le système social consiste à construire une administration afin de collectiviser les richesses des Français, sous prétexte de les leur allouer. Mais entre le moment où le fruit de leur travail leur est prélevé, et le moment où l’État leur alloue de l’argent, une partie du magot a disparu, à la fois englouti par le dysfonctionnement de la bureaucratie, par ceux qui sont à sa tête, et par ceux qui profitent de ce système absurde pour le piller.

Autrement dit, les Français sont pillés plusieurs fois par le socialisme:

1. Pour bâtir, entretenir et faire grossir cette bureaucratie inutile, inefficace et injuste.
2. Lors la rémunération des politiques qui vivent ainsi du parasitisme.
3. Lors du pillage organisé ou non par des gens malhonnêtes qui prennent le fruit d’autrui.
4. Pour désormais payer des fonctionnaires chargés de veiller à ce que le pillage numéro 3 ne soit pas trop important, car il risque ainsi de révéler l’ampleur de l’arnaque socialiste.

En clair, non seulement les Français sont allègrement pillés par un système conçu pour cela, mais en plus ce pillage va devoir s’intensifier pour perpétuer ce système de prédation injuste qui anéantit les efforts de tous les honnêtes citoyens. Loin de rétablir la justice, le 4e pillage ne fait que protéger le 1er et le 2ème des projecteurs médiatiques.

La seule façon de sauver les Français de cette escroquerie est tout simplement de leur laisser le fruit de leur travail bien mérité, en démolissant le système parasitaire qui les ruine, sans leur rendre le moindre service, mais qui de plus leur fait perdre leur temps. Sans arnaque sociale, plus de fraudeurs, et sans fraudeurs, plus de contrôleurs.

C’est simple, mais lorsqu’on vit soi-même au dépend des autres comme le pratique un homme politique, on n’a aucun intérêt à délivrer les Français de cette servitude. Au contraire, un politique a tout intérêt à entretenir le mensonge selon lequel les gens ont besoin du système qui les oppresse.

Source: Le Figaro, FL24

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici