La Grèce révèle que les clandestins ont mis le feu au camp de Moria pour être répartis en Europe

Moria en feu / Photo: Twitter
Moria en feu / Photo: Twitter

“Le camp (de Moria) a été brûlé par des réfugiés et migrants qui voulaient exercer un chantage sur le gouvernement afin de pouvoir être transférés rapidement de l’île” vers le continent, a déclaré Stelios Petsas, le porte-parole du gouvernement grec. 

Dans la nuit du 8 au 9 septembre, le camp submergé de Moria, le plus grand d’Europe, ouvert il y a cinq ans, a été entièrement détruit par un incendie criminel, condamnant les 12 000 occupants qui s’y entassaient à se retrouver sans abri. Refusant de partir, les clandestins ont provoqué des violences et exigé d’être relogés aux frais des Européens.

La situation est explosive sur l’île de Lesbos qui abritait le camp ravagé par les flammes, et la population en colère s’est insurgée contre la reconstruction de ce camp sordide dont la capacité d’accueil était continuellement saturée par les vagues migratoires incessantes.

Depuis la nouvelle, plusieurs pays d’Europe ont cédé au chantage et annoncé prendre en charge aux frais de leurs contribuables plusieurs centaines d’immigrés. La France s’est engagée notamment à accueillir des “mineurs isolés”.

L’essentiel des clandestins continuent leur forcing en affrontant les forces de l’ordre locales afin d’obtenir satisfaction, par la force. Il s’agit d’un avant-goût des intentions hostiles qui les animent dans leur volonté de s’imposer en Europe.

Source: AFP

4 Commentaires

  1. […] Le calcul des “migrants” sur l’île de Lesbos de cramer leur propre camp pour être relogé en Europe a marché, au moins en partie. La chancelière allemande Angela Merkel et son ministre de l’Intérieur Horst Seehofer se sont mis d’accord sur l’accueil de 1500 migrants actuellement parqués sur plusieurs îles grecques, une semaine après l’incendie qui a détruit le fameux camp Moria. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici