Le Premier ministre suédois fait une volte-face et reconnaît le lien entre l’immigration et la criminalité

Immage d'illustration / Photo: DR
Immage d'illustration / Photo: DR

Une volte-face aussi surprenante que politiquement incorrecte pour le Premier ministre suédois Stefan Löfven. Le chef du gouvernement a admis qu’il existe un lien entre l’immigration et l’augmentation de la criminalité violente en Suède.

Le leader social-démocrate a admis qu’il existe un lien entre la criminalité et l’immigration lors d’un débat au Riksdag, le parlement suédois.

Stefan Löfven a déclaré: “Avec une migration importante, où nous ne pouvons pas faire face à l’intégration, il y a aussi un plus grand risque du type de problèmes que nous voyons. C’est clair comme de l’eau de roche“.

La déclaration du Premier ministre est venue en réponse aux questions posées par le leader du parti patriote des Démocrates suédois (SD), Jimmie Åkesson, qui a reproché au leader suédois de refuser d’admettre tout lien entre migration et criminalité.

Ce que je veux éviter et ce à quoi nous devons être extrêmement attentifs, c’est de ne pas relier automatiquement la criminalité à la couleur de la peau, à la religion ou à quoi que ce soit d’autre“, a ajouté Stefan Löfven.

Jimmie Åkesson a poursuivi en déclarant que son argument concernait la politique d’immigration et son lien avec la criminalité, et non la couleur de la peau ou la religion. Le leader patriote a déclaré: “Je veux voir Stefan Löfven prendre ses responsabilités et dire : ‘J’avais tort’ “.

Cette volte-face intervient après que le chef adjoint de la police nationale, Mats Löfving, a tiré la sonnette d’alarme le week-end dernier concernant l’influence des gangs claniques d’origine migratoire dans toute la Suède.

Ces clans viennent en Suède uniquement dans le but d’organiser et de systématiser la criminalité. Ils travaillent pour étendre leur pouvoir, ils ont une grande capacité de violence et ils veulent gagner vite de l’argent. Et ils le font grâce à la drogue, aux crimes violents et à l’extorsion“, a-t-il déclaré.

Ce changement de position dans le discours officiel du Premier ministre pourrait faire exploser la coalition, car les partenaires des sociaux-démocrates au sein du gouvernement suédois, les Verts, sont farouchement favorables à la migration de masse.

Source: Nyheter Idag

La guerre des gangs fait rage en Suède: une fusillade dans la ville autrefois calme d’Uppsala

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici