Elle se coupe la main pour escroquer les assurances… et finit en prison manchote et sans un sou

Image d'illustration / Photo: Pxhere
Image d'illustration / Photo: Pxhere

Cette histoire, une des plus hallucinantes parmi tous les faits-divers de ces dernières années, est celle d’une jeune Slovène de 22 ans du nom de Julija Adlesic. L’escroquerie qu’elle avait imaginée n’a pas fonctionné, et lui vaut trois ans de prison.

Au début de l’année 2019, la jeune femme a volontairement coupé sa main à l’aide d’une scie circulaire avec la complicité de son petit ami. Julija a immédiatement été transportée à l’hôpital par son compagnon et son père, laissant la main à la maison pour être sûre qu’elle ne puisse pas être recousue.

Cette terrible auto-mutilation avait pour objectif de lui rapporter près d’un million d’euros en provenance des compagnies d’assurances auprès desquelles elle avait souscrit des contrats. Mais ces mêmes assurances ont mené l’enquête et la fraude a été découverte.

Les détectives n’ont pas eu de mal à découvrir que peu avant son prétendu accident, Julija Adlesic avait signé rien moins que 5 contrats d’assurance auprès de différentes compagnies, ce qui avait largement de quoi leur mettre la puce à l’oreille.

L’enquête a également démontré que son compagnon avait effectué des recherches sur internet au sujet des mains artificielles, quelques jours à peine avant qu’elle ne se coupe elle-même la main.

Et pour couronner le tout, la police s’est également convaincue que la jeune femme avait sciemment laissé la main amputée à son domicile en partant pour l’hôpital dans le but de garantir que l’invalidité soit permanente.

Heureusement ou malheureusement pour elle, sa main a pourtant pu être réparée. Et bien que la jeune femme n’ait jamais cessé de clamer son innocence, prétendant qu’elle s’était coupé la main en sciant les branches d’un arbre, elle a été traduite en justice.

Au final, Julija Adlesic a été envoyée en prison pour une durée de trois ans. Son compagnon et complice a également écopé d’une peine de trois ans d’emprisonnement. Son père, quant à lui, n’a obtenu qu’un an avec sursis.

Source: L’Indépendant

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici