Affaire Karachi: Il sera jugé en janvier, qu’est-il reproché à l’ancien premier ministre Édouard Balladur?

Edouard Balladur/DR
Edouard Balladur/DR

Édouard Balladur, 91 ans, sera jugé du 18 janvier au 19 février par la Cour de justice de la République (CJR) dans le volet financier de l’affaire Karachi, pour des soupçons de financement occulte de sa campagne présidentielle de 1995. Il est accusé d’avoir financé sa campagne avec le profit de la corruption autour de cette affaire.

Son ancien ministre de la Défense, François Léotard, sera jugé lui pour “complicité d’abus de biens sociaux” devant la CJR, la seule juridiction habilitée à juger des infractions commises par des membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions.

Le 15 juin dernier, les anciens proches d’Édouard Balladur, ont été sanctionnés pour leur rôle autour du système de commissions occultes sur des contrats d’armement avec l’Arabie saoudite et le Pakistan.

Le tribunal correctionnel a jugé que les proches de l’ancien Premier ministre avaient connaissance de “l’origine douteuse” des fonds provenant de rétro-commissions illégales. Les juges ont estimé qu’entre six et dix millions de francs ont atterri illégalement sur le compte de campagne d’Édouard Balladur.

Le bakchich ayant pris fin après la victoire de Jacques Chirac en 1995, un attentat a été commis au Pakistan en représailles le 8 mai 2002, faisant 15 morts dont 11 employés français de la Direction des chantiers navals (ex-DCN) qui travaillaient à la construction d’un des sous-marins Agosta vendus au Pakistan.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici