Toujours à la botte des dictatures, Facebook censure un groupe thaïlandais critique envers le régime

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Facebook est présent partout dans le monde et il applique partout les mêmes principes: la censure politique à outrance et la lèche-botte des dictatures. A la demande du gouvernement thaïlandais, le réseau social a bloqué l’accès en Thaïlande à un groupe fort d’un million de membres qui a critiqué le roi du pays.

Cette décision intervient alors que des jeunes protestent presque quotidiennement contre le gouvernement dirigé par l’ancien chef de la junte militaire et que des appels sans précédent sont lancés pour réformer la monarchie.

Le groupe “Royalist Marketplace” a été créé en avril par Pavin Chachavalpongpun, un universitaire et critique de la monarchie qui s’est exilé.

Lundi soir, la page du groupe a publié un message: “L’accès à ce groupe a été restreint en Thaïlande suite à une demande légale du ministère de l’économie et de la société numérique.”

Pavin Chachavalpongpun, qui vit au Japon, a déclaré que Facebook avait cédé aux pressions du gouvernement dominé par l’armée. “En faisant cela, Facebook coopère avec le régime autoritaire pour entraver la démocratie et cultiver l’autoritarisme en Thaïlande“.

Le nouveau groupe du même nom, créé à la place, comptait déjà plus de 455 000 membres.

La législation thaïlandaise sur la lèse-majesté interdit de diffamer le roi, crime puni par une peine de jusqu’à 15 ans de prison. Elle est souvent à l’origine de ces demandes de blocage ou de retrait de contenus sur les plateformes de médias sociaux.

Au début de ce mois, le ministre thaïlandais du numérique a accusé Facebook de ne pas se conformer aux demandes de restriction de contenu, y compris les insultes à la monarchie.

Le 10 août, il a donné à Facebook 15 jours pour se conformer aux ordres de retrait du tribunal ou faire face à des accusations en vertu de la loi locale sur la criminalité informatique, qui prévoit une amende pouvant atteindre 5400 euros et 135 euros d’astreinte par jour.

Facebook a déclaré qu’il prévoyait de contester légalement la demande du gouvernement thaïlandais et affirme avoir été “contraint” de bloquer l’accès au groupe.

Des demandes comme celle-ci sont sévères, contreviennent au droit international des droits de l’homme et ont un effet paralysant sur la capacité des gens à s’exprimer“, a déclaré un porte-parole de Facebook.

Nous travaillons pour protéger et défendre les droits de tous les internautes et nous nous préparons à contester juridiquement cette demande“.

Un souci fort louable de la part du géant des réseaux sociaux, mais assez hypocrite vu sa politique dans les pays occidentaux de censure systématique des contenus de droite allant du blocage ou suppression jusqu’à la limitation de l’audience, comme c’est le cas de la page FL24.

Source: Reuters

Pourquoi il faut ABSOLUMENT vous abonner gratuitement à FL24

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici