La censure sur les réseaux sociaux s’intensifie: TikTok supprime plus de 380 000 vidéos et 1300 comptes

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Rien qu’en 2020, l’application vidéo TikTok a supprimé plus de 380 000 vidéos aux États-Unis pour avoir violé sa politique de “lutte contre les discours de haine”.

L’application, qui appartient à la société chinoise ByteDance, a également banni plus de 1300 comptes pour avoir publié des “contenus haineux”.

Les responsables de TikTok ont déclaré être intervenu sur des contenus comme le harcèlement racial. Ils ont réaffirmé également leur volonté d’une politique de tolérance zéro sur les groupes de haine organisés et sur les contenus qui nient les “tragédies violentes” comme l’Holocauste ou l’esclavage.

L’application, très populaire auprès des adolescents, est surtout connue pour des vidéos de danse et des défis viraux, mais une étude des professionnels de l’antiracisme a révélé que la plateforme est utilisée aussi pour diffuser des discours de haine antisémite et de suprématie blanche.

Les critères des cette “haine” sont évidemment propres à ces fameuses “associations antiracistes”. Parfois, il suffit d’une publication tout simplement patriote, voire même pro-Trump ou encore en faveur de la police comme le montre l’affaire Goodyear.

FL24 connaît bien la censure de la part de réseaux sociaux pour en être la victime. L’audience de notre page sur Facebook a été plusieurs fois coupée et demeure toujours limitée, ce qui empêche nos lecteurs de pouvoir accéder à nos publications, tandis que Twitter a supprimé notre compte sous un faux prétexte.

TikTok, qui a fait l’objet d’un examen minutieux de ses pratiques de modération de contenu, a nommé en mars les membres d’un conseil consultatif de contenu, chargé de donner des conseils sur sa politique et d’évaluer les actions de la société.

La semaine dernière, le président Trump a également ordonné à la société ByteDance de se défaire des activités américaines de TikTok dans les 90 jours, dans le but d’accroître la pression sur la société chinoise en raison de ses inquiétudes quant à la sécurité des données personnelles qu’elle traite.

Les autorités américaines ont exprimé leur inquiétude quant au fait que les informations sur les utilisateurs pourraient être transmises au gouvernement chinois. TikTok nie l’avoir fait.

Source: Fox News

Pourquoi il faut ABSOLUMENT vous abonner gratuitement à FL24

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici