Inédit! L’État condamné pour son inaction contre les rodéos sauvages à Marseille

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Condamné à vivre l’enfer depuis 2012 par les rodéos urbains incessants des deux roues qui envahissent leur quartier sans en être chassés, un collectif de riverains marseillais a poursuivi l’État en justice pour son inaction. Dans un arrêt du 3 août dernier, le tribunal administratif de Marseille lui a donné raison.

Le Parisien rapporte que la justice a estimé que le préfet de police des Bouches-du-Rhône avait pris des “mesures insuffisantes pour restaurer la tranquillité publique dans ces lieux concernés par le déroulement régulier de rodéos motorisés”.

Le juge prononce qu’il s’agit bien d’une “faute de la part de l’État” susceptible d’engager sa responsabilité dans un secteur pourtant jugé prioritaire par les autorités. L’État a donc été condamné à verser un peu plus de 10 000€ de dommages et intérêts au collectif habitant, une première pour ce type de nuisance.

“Bien sûr, cette décision nous réconforte, mais elle ne règle en rien le problème des nuisances”, explique Nathalie Lafon à la tête du collectif. “Concrètement, on est toujours dans l’impasse. Cela montre simplement que la pression sur l’État ne peut venir que des victimes”.

Les rodéos jouissent d’un laxisme coupable des autorités qui craignent les dérapages avec les racailles qui pourraient provoquer des accidents graves, utilisés comme prétextes pour des soulèvements dans les cités.

Source: Le Figaro

2 Commentaires

  1. Qu’ils se tuent….ma foi on s’en tape! Mais c’est surtout les victimes potentielles que ces raclures pourraient faire qu’il faut protéger!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici