Ruinée, quelle proportion de la population libanaise est désormais “prise au piège de la pauvreté”?

Un opposant au gouvernement brandit le drapeau libanais/DR
Un opposant au gouvernement brandit le drapeau libanais/DR

La situation est critique au Liban, et ce avant même l’explosion meurtrière qui a détruit le port de Beyrouth le 4 août dernier. L’Etat ayant refusé de rembourser sa dette, a plongé le pays dans la ruine, et les conséquences sont sans appel: plus de la moitié de la population libanaise est en proie à la pauvreté, selon l’ONU.

“Selon les estimations, plus de 55% de la population du pays est désormais prise au piège de la pauvreté et lutte pour avoir accès aux besoins de première nécessité”, a alerté la Commission économique et sociale des Nations unies pour l’Asie occidentale (CESAO) pour le mois de mai 2020, contre 28% selon les chiffres de 2019.

Selon la CESAO, 23% de la population se trouve dans une situation d’extrême pauvreté, contre 8% en 2019. D’après les derniers chiffres des autorités libanaises, 45% de la population vit sous le seuil de pauvreté. La classe moyenne, qui représentait 57% de la population en 2019, n’en constitue plus que 40% en 2020, selon l’agence onusienne.

Depuis quelques mois, de plus en plus de Libanais issus de la classe moyenne tentent de fuir le pays en ruine, fortement frappé par l’effondrement de la livre libanaise, l’explosion des prix, les restrictions draconiennes sur les retraits en dollars et la dégradation des services publics.

Tout le monde est touché, même les Libanais les plus aisés représentaient 15% de la population en 2019, et n’en constituent plus que 5% aujourd’hui, selon la CESAO.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici