Facebook censure FL24, mais fait de la promotion pour le négationnisme de l’Holocauste

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

Facebook, qui n’arrête pas de persécuter FL24 sans raison véritable, regorge en même temps d’articles négationnistes et son algorithme “promeut activement” ce genre de publications, selon une nouvelle analyse.

L’Institut pour le dialogue stratégique, une organisation gauchiste britannique de flicage d’Internet, a recensé au moins 36 groupes Facebook, avec un total de 366 068 membres, hébergeant du contenu niant le génocide.

Après avoir suivi un groupe ayant ce genre de contenu, Facebook a recommandé d’autres groupes du même type, selon l’étude.

Il a été également constaté que la recherche du terme “Holocauste” sur Facebook donne des suggestions pour les groupes négationnistes, qui à leur tour sont liés à des éditeurs colportant de la littérature historique révisionniste. C’est donc Facebook lui-même qui suggère du contenu négationniste à ceux qui font une recherche sur l’Holocauste.

La décision de Facebook de laisser le contenu négationniste sur sa plateforme est présentée sous le prétexte de protéger le débat historique légitime“, ont déclaré les flics de la pensée de L’Institut pour le dialogue stratégique. Cependant, “la négation de l’Holocauste est un outil délibéré utilisé pour délégitimer la souffrance du peuple juif et perpétuer des clichés antisémites“, selon les détracteurs de Facebook, et “devrait être considéré comme un acte de haine“.

Facebook a déclaré que le simple fait de nier l’Holocauste ne justifiait pas nécessairement la suppression du contenu.

Nous retirons tout post qui célèbre, défend ou tente de justifier l’Holocauste. Il en va de même pour tout contenu qui se moque des victimes de l’Holocauste, qui accuse les victimes de mentir, qui exprime la haine ou qui prône la violence contre le peuple juif de quelque manière que ce soit“, peut-on lire en partie dans la déclaration.

Nous ne supprimons pas les contenus simplement parce qu’ils sont mensongers“, ont déclaré les responsables britanniques de Facebook en dévoilant au passage leur stratégie de censure. “De nombreux posts qui nient l’Holocauste violent souvent notre politique contre les discours de haine et sont supprimés“.

Facebook cherche donc un prétexte fallacieux de “discours de haine” pour pouvoir prétendre à la neutralité. De manière hypocrite, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, s’est montré particulièrement réservé quant au contrôle du contenu, affirmant que les sites de médias sociaux ne devraient pas “être des arbitres de la vérité”, mais les publication politiquement incorrectes, le plus souvent de droite, sont supprimées tous les jours par milliers.

Les réseaux sociaux utilisent souvent le prétexte de la lutte contre la haine ou contre la désinformation (les fameux “fake news“) pour pouvoir censurer le contenu diffusé sur leurs plateformes, surtout le contenu politiquement incorrect, tout en se proclamant les hérauts de la liberté d’expression. Ici, Facebook, qui censure les sites neutres comme FL24, mais garde les révisionnistes de la Shoah, se trouve pris à son propre piège.

Source: The Guardian

Pourquoi il faut ABSOLUMENT vous abonner gratuitement à FL24

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici