Erdogan ne reculera pas devant “les sanctions et menaces”. Qu’est-ce qu’on attend pour lui péter la gueule?

Erdogan dans une rage folle/DR
Erdogan dans une rage folle/DR

“Nous ne reculerons pas devant les sanctions et les menaces”, a martelé samedi Recep Tayyip Erdogan, assurant ainsi vouloir continuer le pillage des hydrocarbures en Méditerranée orientale et utiliser “tous les moyens à notre disposition”, a menacé ouvertement le dictateur turc.

Depuis la découverte d’importants gisements gaziers en Méditerranée orientale, la Turquie se livre à des pillages au mépris de l’intégrité du territoire de son voisin grec ou chypriote. L’impérialisme turc ne se limite pas à ce type d’agression, mais menace également d’envahir la Grèce. Quant à Chypre, l’armée turque occupe déjà illégalement un tiers de l’île depuis des décennies.

Toujours membre de l’Otan, le comportement de la Turquie n’a depuis longtemps plus rien de celui d’un allié. Après avoir aidé tacitement l’État islamique en servant de plaque tournante pour les djihadistes et en fermant les yeux sur le trafic de pétrole, la Turquie n’a pourtant pas hésité a attaquer les Kurdes et à soutenir des factions islamistes en Syrie.

Menaçant les États-Unis de prendre en otage leurs bombes nucléaires, faisant du chantage pour accepter le plan de défense des pays baltes, trahissant carrément l’alliance en s’équipant de missiles S-400 russes, la Turquie a récemment montré son véritable visage hostile envers l’Occident, comme l’illustre la reconversion de Sainte-Sophie en mosquée.

Prenant parti dans la guerre civile libyenne dans l’objectif de s’emparer par la force des territoires de ses voisins, alors qu’Erdogan mène un djihad migratoire à l’Europe, il ne fait face qu’à la faiblesse coupable des Occidentaux. Menacée par les frégate turques, la France n’a que tardivement renforcé sa force militaire dans la région.

S’il est certain que l’impérialisme turc ne sera pas stoppé par des condamnations diplomatiques sans conséquences, la France et ses alliés européens ont la puissance navale suffisante pour neutraliser cette menace, seulement en auront-ils le courage? De cette question, dépend la vie de nombreux européens.

Source: AFP

3 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici