Les racket antiraciste! 12 000 000 000 000 de dollars pour les Noirs sous prétexte de l’esclavage?

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Les gauchistes racistes anti-blanc pètent un câble! Un économiste renommé a établi une feuille de route sur la manière dont les États-Unis devraient payer des réparations aux descendants d’esclaves. Il estime qu’il en coûterait entre 10 et 12 billions de dollars pour “réparer cette injustice historique”.

William Darity, professeur à l’université Duke, et sa femme, l’écrivain A. Kirsten Mullen, tous les deux noirs, ont co-écrit un pladaoyer en faveur de “réparations systémiques”. Le but serait d’effacer l’écart de richesse existant entre les Noirs et les Blancs causé soit-disant par l’esclavage et le racisme.

Leurs thèses principales, leurs préjugés et leur racisme anti-blanc (mais aussi anti-noir, même s’ils ne s’en rendent pas compte) sont tellement hallucinant qu’on a du mal à croire que quelqu’un avec un titre universitaire est capable d’écrire de telles inépties.

Le gouvernement américain – le parti coupable – doit payer la dette“, affirment les auteurs du rapport intitulé Ressusciter la promesse de 40 acres. L’impératif de réparation pour les Noirs américains, publié en juin par le groupe de réflexion progressiste The Roosevelt Institute.

Les auteurs ont calculé environ 800 000 dollars pour chaque ménage éligible, en utilisant la disparité de richesse moyenne entre les ménages noirs et blancs, plutôt que les chiffres médians.

La fortune nette moyenne des ménages blancs est de 929 800 dollars, tandis que la fortune nette moyenne des ménages noirs est de 138 000 dollars.

L’élimination de l’écart de richesse entre les noirs et les blancs (avant impôt) devrait être un objectif essentiel du volet réparation d’un plan de réparation“, ont-ils écrit. Pour quelle raison doit-on prendre cette valeur et pas une autre? On l’ignore, mais il ne faut pas trop demander aux gauchistes.

Nous estimons que cela nécessitera une allocation entre 10 et 12 billions de dollars aux Noirs américains éligibles. Cette allocation devrait servir de base de référence pour les réparations des Noirs au XXIe siècle“.

Ces indemnités devraient être accordées selon les critères de la race: l’éligibilité devrait être limitée aux descendants vivants de personnes qui ont été asservies aux États-Unis avant la guerre civile, qui se sont identifiées comme Noirs ou Afro-Américains sur des documents gouvernementaux pendant au moins 12 ans avant la mise en œuvre du programme de réparation, déclarent-ils.

Quid des esclaves blancs, latino ou asiatiques? Pourquoi ne pas indemniser leurs descendants? On ne voit pas une autre raison qu’un racisme afrocentriste.

Les auteurs attribuent arbitrairement la disparité des richesses à l’héritage de l’esclavage et des injustices raciales depuis l’abolition, ancrant la demande de réparations dans le fait que le gouvernement n’a pas tenu sa promesse de donner aux esclaves libérés quarante acres de terre.

Si ces Noirs avaient pu développer ces terres, peut-être pour en tirer profit et faire d’autres investissements qu’ils auraient pu transférer d’une génération à l’autre, cela aurait très probablement pu changer le moment présent“, disent-ils, “mais ils n’ont pas eu la possibilité de le faire“.

La réclamation de 12 billions se fonde donc uniquement sur l’hypothèse d’un rendement maximum dans chaque génération des Noirs américains depuis un siècle et demi, sans pertes, sans crises, sans erreurs humaines etc.

Les auteurs sont sceptiques quant aux programmes “partiels” de réparations mis en œuvre dans certains États, tels que l’initiative de réparation annoncée en juin à Asheville, en Caroline du Nord, qui viserait à accroître les possibilités d’accession à la propriété et les opportunités d’affaires et de carrière pour les résidents noirs.

Les tentatives locales ou fragmentaires – petit à petit – d’expiation raciale ne constituent pas des réparations proprement dites“, affirme le rapport.

Les réparations pour les Noirs ne sont pas une question de culpabilité personnelle ou institutionnelle individuelle. Les réparations pour les Noirs sont une question de responsabilité nationale“. Il s’agit donc d’une vengeance raciale sur la nation américaine.

Il intervient alors que de nouveaux appels à des réparations sont lancés, que 142 membres du Congrès parrainent un projet de loi visant à étudier la question et à présenter des propositions et que le candidat démocrate à la présidence Joe Biden déclare soutenir l’étude.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici