Justice de merde! Ils ont sauvagement tabassé une infirmière dans un bus, ils sont remis en liberté!

Image d'illustration Photo: Flickr
Image d'illustration Photo: Flickr

Mardi 11 août, une infirmière trentenaire qui circulait à bord d’un bus en Seine-Saint-Denis s’était permise de demander, gentiment, à trois “jeunes” de mettre leur masque de protection. Les racailles l’avaient mal pris et avaient sauvagement tabassé la malheureuse qui avait été sévèrement blessée. Deux des agresseurs avaient pu être interpellés et placés en garde à vue. Déférés hier au parquet de Bobigny, ils ont été remis en liberté!

Les loulous, faudrait peut-être mettre votre masque!” c’est par ses mots bienveillants qu’une infirmière a gentiment interpellé trois “jeunes” qui montaient sans protection à bord d’un bus RATP dans lequel la soignante voyageait, à Neuilly-sur-Marne, mardi dernier.

Ne supportant visiblement pas la remarque, les trois racailles ont alors violemment agressé la malheureuse qui a été sauvagement tabassée à coup de poing, de pied et de tête avant d’être jetée au sol, sur le plancher du bus.

Des policiers, circulant à proximité, ont pu intervenir et deux des trois agresseurs ont été interpellés et placés en garde à vue. La victime, souffrant de multiples plaies et contusions, s’est vu attribuer cinq jours d’ITT pour l’ensemble de ses blessures.

Les deux “jeunes”, mineurs de 16 ans, ont été entendus par les policiers avant d’être déférés hier au parquet de Bobigny qui les a mis en examen pour violences aggravées et a requis leur placement en détention provisoire.

Malgré la gravité des faits et les antécédents judiciaires de l’un d’eux, déjà connu de la justice pour extorsion et violences, les deux mineurs sont ressortis libres du tribunal! En effet, le juge de la détention et des libertés a préféré les placer sous contrôle judiciaire.

Une fois de plus, la justice de ce pays, aveuglée par la culture de l’excuse, vient de défaillir dans son rôle de protection de notre société, préférant systématiquement les bourreaux aux victimes et les minorités halogènes au peuple autochtone.

Source: AFP/ Ouest-France/ Sud-Ouest

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici