En Seine-Saint-Denis, une infirmière demande gentiment de porter un masque, elle est sauvagement tabassée

Image d'illustration/Pxhere
Image d'illustration/Pxhere

Mardi 11 août, une infirmière, qui voyageait en bus à Neuilly-sur-Marne, en Seine-Saint-Denis, a demandé gentiment à trois “jeunes”,  qui venaient de monter dans le véhicule sans protection, de mettre un masque. Les individus n’ont pas supporté la remarque et ont sauvagement tabassé la pauvre femme qui a été sérieusement blessée. Deux de ses agresseurs, mineurs, ont été interpellés et placés en garde à vue.

Mardi dernier, vers 15h, une trentenaire, infirmière de profession, voyageait à bord d’un bus de la RATP, à Neuilly-sur-Marne, quand elle a remarqué trois “jeunes” qui montaient dans le véhicule sans masque de protection.

La soignante s’est alors permise de leur faire une gentille remarque. “Les loulous, faudrait peut-être mettre votre masque!” a-t-elle lancé sur un ton bienveillant en s’adressant aux trois “jeunes”.

C’en était déjà trop pour les racailles qui se sont jetées toutes les trois sur la malheureuse et l’ont rouée de coups de pied, de poing et de tête avant de la jeter violemment sur le plancher du bus.

Par chance, une patrouille de policiers qui circulait à proximité a remarqué qu’une agression violente se déroulait à l’intérieur du bus et a demandé des renforts pour intervenir.

Une fois sur place, un important dispositif policier a pu interpeller deux des agresseurs, tandis que le troisième a réussi à prendre la fuite à pied. Les pompiers ont ensuite été appelés pour prendre en charge la victime.

L’infirmière a été sérieusement blessée, avec notamment des plaies et des contusions sur différentes partie du corps et s’est vu attribuer 5 jours d’ITT par les services médico-judiciaires.

Les deux “jeunes” interpellés sont nés en 2004. On ne connaît pas leurs éventuels antécédents judiciaires. Ils ont été placés en garde à vue. Celle-ci devrait prendre fin aujourd’hui et on attend avec impatience les suites données à cette affaire par le parquet de Bobigny.

Source: Le Parisien/ AFP

 

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici