À Paris, trois policiers gravement blessés dans une attaque à la barre de fer

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Hier après-midi, des policiers ont été sauvagement agressés par un individu armé d’une barre de fer dans le XIIIe arrondissement de Paris. Trois agents ont été gravement blessés. D’autres fonctionnaires ont été obligés d’ouvrir le feu sur l’agresseur, un marginal. Celui-ci a été touché par au moins une balle à l’abdomen et a pu être neutralisé. Il est grièvement blessé. Les policiers doivent être entendus par l’IGPN.

Mercredi 12 août, dans l’après-midi, deux policiers en patrouille dans le XIIIe arrondissement de Paris sont alertés par des riverains du comportement agressif et exhibitionniste d’un marginal qui erre rue Charles-Moureu, uniquement vêtu d’un tee-shirt!

Les fonctionnaires se portent à sa rencontre et tentent de dialoguer avec l’homme, mais l’individu brandit subitement une barre de fer se trouvant à proximité et tabasse violemment les deux agents qui sont alors grièvement blessés.

L’un a été gravement touché au niveau de la boite crânienne tandis que l’autre a eu un doigt arraché! Ils ont dû tous deux être hospitalisés et on ne connaît pas encore le nombre de jours d’ITT qui vont leur être attribués.

Leur agresseur a ensuite pris la fuite dans le quartier avant d’être rejoint par une autre patrouille qui a tenté de l’interpeller. Là encore, le SDF a fait montre d’une grande violence en frappant avec son arme le premier policier qui s’est approché, le blessant sérieusement.

Devant le danger pour leur vie, ses collègues n’ont eu d’autre choix que de faire usage de leurs armes de services et ont fait feu à plusieurs reprises, neutralisant enfin le suspect. L’homme, touché à l’abdomen, a dû être hospitalisé.

Pour l’heure, peu d’informations ont filtré sur l’agresseur quant à sa nationalité ou ses éventuels antécédents judiciaires. Une enquête pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique a été ouverte par le parquet de Paris.

En parallèle, une autre enquête, sur les conditions d’ouverture du feu par les policiers, a été confiée à l’IGPN. Les policiers impliqués devraient donc être entendus, sous le régime de la garde à vue, par les enquêteurs de la police des polices.

Source: RTL/ Actu Paris

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici