Devinez quel crétin veut ab-so-lu-ment être le prochain Président!

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Tout le monde a bien compris que Xavier Bertrand veut être le prochain Président de la République. Mais il vient de nous en annoncer une bien bonne: il ne se soumettra pas au test des primaires de la droite. 

“Je ne me soumettrai pas à des règles fixées par les partis politiques”, a-t-il annoncé ce matin. Xavier Bertrand se prend pour un homme tellement providentiel qu’il n’a besoin de l’accord de personne. Pour un peu, il se passerait des électeurs.

Ma primaire, ça sera le scrutin régional des Hauts-de-France”, explique-t-il. Xavier Bertrand s’est mis en tête de fixer lui-même les règles qui permettent la désignation du candidat de droite.

Son raisonnement? Il affirme que les primaires sont une mauvaise méthode, puisqu’elles ont mené à la désignation de François Fillon, avec les conséquences que l’on sait. C’est un peu comme si Xavier Bertrand décrétait: “Les élections présidentielles ayant mené à des impasses depuis un demi-siècle, j’ai décidé de les annuler.” Est-il roi? Tyran? Empereur?

On comprend un peu mieux son délire en fouillant ses déclarations des derniers jours. Il dit en effet que sa “maison est à droite”, mais qu’il ne “veut plus de filtre entre le peuple et lui”. Alors, tout est clair. Comme Chirac et Sarkozy en leur temps, Bertrand est en train de passer discrètement au centre-gauche. Persuadé que la droite est trop faible pour l’élire, il la trahit.

Et, comme ses prédécesseurs dans la trahison, il va se prendre les pieds dans le tapis: il va s’aliéner le vote RN, décevoir les troupes LR, favoriser les idées de gauche, et donc aggraver terriblement la situation déjà désespérée de la droite française.

Un exemple? Il trouve que Macron ne va pas assez loin dans le gaspillage. Il déclare au Journal du Dimanche, au sujet du Plan de Relance suicidaire de Castex et Macron: “Pourquoi attendre fin août? C’est beaucoup trop tard! On nous avait promis un plan massif pour l’emploi des jeunes pour début juillet. Il n’y a toujours rien. Si on attend la rentrée, nous ne serons pas prêts au moment où nous encaisserons le premier choc de la crise. Il faut aller beaucoup plus vite. Des premières mesures pour l’emploi peuvent, et doivent être votées dès ce mois de juillet. C’est maintenant qu’il faut un plan de relance : qu’est-ce qu’on attend?”

Au moins, on connaît d’avance le programme économique de l’auto-désigné Xavier Bertrand: toujours plus de dépenses irréfléchies, toujours plus de fuite en avant financière, toujours plus d’assistanat, toujours plus d’aveuglement: toujours plus de socialisme.

Voilà donc pourquoi Bertrand veut se débarrasser des primaires de la droite: pour être le nouveau François Hollande, ou le nouveau Macron. Mais, à part lui-même, qui a envie d’une troisième dose massive d’échecs lamentables? Certainement pas nos lecteurs, en tout cas.

Source: FigaroJDD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici