“Je suis très en colère contre l’État!” Un village seul face à l’invasion de plus de 20 000 fêtards

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Selon les médias locaux, plus de 20 000 personnes ont envahi samedi soir un terrain agricole privé pour y organiser une rave party en plein parc national des Cévennes (Lozère), provoquant la colère des habitants impuissants et abandonnés par les pouvoirs publics.

Les envahisseurs se sont installés sur un site de pâturage de brebis à Hures-la-Parade, sur le Causse Méjean, avec 4 000 véhicules environ, selon le maire André Baret. Leur présence suscite la colère des agriculteurs, déjà inquiets de la sécheresse actuelle. Le maire affirme qu’elle va ruiner la saison de l’éleveur qui en est propriétaire.

Les Jeunes Agriculteurs et la FDSEA ont d’ores et déjà annoncé leur intention de porter plainte: “À l’heure actuelle, des parcelles sont déjà souillées, de nombreuses clôtures ont été détruites, de nombreux agriculteurs ont été agressés”, relatent les syndicats.

“Je suis très en colère contre l’État. Quand je vois les contraintes que l’on impose aux agriculteurs qui ne peuvent même plus bouger un caillou du Causse sans être verbalisés et ces 15 000 personnes qui font absolument ce qu’elles veulent sur le Causse sans même porter de masque, je me dis que cela doit changer”, s’est insurgé Alain Pouget, responsable régional de la coordination agricole.

Face à cette situation, André Baret, n’a pas d’autre choix que de composer avec la présence des teufeurs. “Une fois qu’ils sont là, comment voulez-vous faire?” Un escadron de gendarmes mobiles dépêché sur place, s’est contenté de “limiter le nombre des participants en dessous de 5 000 personnes”.

André Baret a de son côté demandé à la population de “rester à distance et ne pas intervenir”, ainsi que de bien fermer les habitations et surtout les granges. “On se souvient de la précédente édition (NDLR: en 2000) On réalise qu’il y avait eu une recrudescence des cambriolages et notamment des vols de gasoil”.

Source: AFP, Midi Libre, La Lozère Nouvelle

3 Commentaires

  1. […] Depuis ce matin, plusieurs centaines de fêtards ont envahi Feniers, un village perdu la Creuse, afin de participer à une rave-party. D’ordinaire si intransigeants sur les règles sanitaires, les autorités ferment les yeux sur l’occupation illégale et renonce à procéder à l’expulsion des indésirables. Et ce n’est pas la première fois. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici