En Italie, trois dangereux islamistes expulsés: “Nous viendrons chez vous, nous vous tuerons et nous mangerons vos cadavres”.

Image d'illustration / Photo: Capture d'écran Twitter
Image d'illustration / Photo: Capture d'écran Twitter

L’Italie a expulsé trois extrémistes islamistes considérés comme des risques pour la sécurité, dont un imam égyptien qui dirigeait une association culturelle islamique “pacifique” dans la région de Venise.

L’imam égyptien, qui dirigeait l’association islamique La Pace (“Paix”), basée à San Donà di Piave en Vénétie, était en fait adepte du salafisme, une secte islamique radicale suivie par de nombreux groupes terroristes à travers le monde.

Selon le ministère italien de l’Intérieur, “il a été en contact avec des personnes, y compris dans d’autres États européens, gravitant autour des cercles islamistes et se consacrant à des activités criminelles. Il a ouvertement exprimé sa pensée extrémiste lors d’une prière à la mosquée salafiste al-Nur à Berlin“.

La mosquée al-Nur est connue pour avoir accueilli des imams radicaux, notamment en 2015, lorsque l’imam Sheikh Abdel Moez al-Eila a demandé que les femmes soient confinées au domicile de leur mari et a affirmé qu’il était interdit à une femme de refuser de coucher avec son mari.

Deux autres décrets d’expulsions visent deux Tunisiens. Le premier, radicalisé au contact avec un prédicateur algérien, expulsé lui en 2018, avait échappé à l’arrestation en 2017 mais a été retrouvé en Suisse en octobre 2019.

Le second Tunisien a attiré l’attention des services secrets allemands lorsqu’il a quitté l’Italie pour l’Allemagne en 2015 avec son épouse italienne, déclarée disparue par son père. L’enquête a révélé qu’il avait tenté de convaincre sa femme de se rendre en Syrie pour y rejoindre l’État islamique. Il était lié avec un compatriote vivant dans la province de Ravenne, déjà condamné pour “recrutement terroriste”.

Cela porte à 489 le nombre d’expulsions et de renvois effectués de 2015 à ce jour. Par rapport au total, en 2020, 28 éloignements/expulsions ont été effectués à ce jour

L’Italie a expulsé plusieurs imams radicaux au cours des dernières années, dont un imam marocain, début 2020, qui a diffusé des messages antisémites et antichrétiens sur les réseaux sociaux.

L’année dernière, l’imam radical tunisien Mahmoud Jebali a déclaré aux surveillants de prison: “Tôt ou tard, vous mourrez tous, nous viendrons chez vous, nous vous tuerons et nous mangerons vos cadavres“.

Source: Il Gazzettino

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici