Le camionneur abattu sur l’A20 en tentant de forcer un barrage de gendarmerie était un repris de justice multi-récidiviste

Photo: DR

Un chauffeur de poids-lourd multirécidiviste a été abattu hier par les forces de l’ordre sur l’autoroute A20, entre Montauban et Toulouse, alors qu’il tentait de forcer un barrage de gendarmerie. Le procureur de la République de Montauban Laurent Czernik, cité par La Dépêche du Midi, a raconté en détail les faits.

À 14h45 ce vendredi 7 août 2020, une patrouille de gendarmerie de Grisolles aperçoit un poids lourd sur une voie en sens interdit. Un contrôle du chauffeur est effectué sur le parking d’une discothèque. Le chauffeur obtempère dans un premier temps. Un automobiliste s’arrête et dénonce un comportement dangereux de ce camion dont il a été victime quelques minutes auparavant.

Le PMO est appelé en renfort est constante que le test de dépistage des stupéfiants est positif. À 15 h 30, le permis est donc retenu sur-le-champ. C’est là que le chauffeur remonte dans sa cabine pour y profiter de la clim et s’enferme à l’intérieur. Il démarre et se lance à 70 km/h sur la RD 820 en direction de Montauban.

Une course-poursuite s’engage et pendant 11 km, les gendarmes essayent de le stopper en placent des mini-herses sous les pneus. En vain. Une voiture de gendarmerie le double pour lui barrer le passage. Le véhicule est percuté sans que le poids lourd s’arrête. Le chauffeur reste sourd aux injonctions.

C’est là que l’adjudant du PMO de Montauban le double, lui barre la route avec sa voiture à hauteur de la bretelle d’accès au péage de l’A62 à Bressols et fait feu à quatre reprises pour le stopper. Une balle de 9 mm le touche mortellement sur le flanc droit. L’individu est sorti de sa cabine avant qu’un incendie ne se déclare et embrase le convoi qui transportait des colis postaux.

Le chauffeur n’a pas survécu au drame: à l’arrivée des pompiers sur place, il était déjà en arrêt cardio-respiratoire. Son corps doit être autopsié prochainement à l’Institut médico-légal de Rangueil, à Toulouse.

L’auteur des coups de feu, un adjudant de gendarmerie âgé de 36 ans, “a été placé en garde à vue pour qu’il puisse être entendu, avec un avocat hier après-midi, a indiqué lors d’une conférence de presse le procureur de Montauban Laurent Czernik.

Il a également confié une enquête à l’Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale (IGGN), afin de vérifier dans quelles circonstances le militaire a fait usage de son arme contre le chauffeur routier.

Quant à la victime, il s’agit d’un chauffeur routier, âgé de 35 ans et employé en intérim par un sous-traitant de la Poste, qui vivait à Montauban chez sa mère. Son long casier judiciaire mentionne pas moins de 14 affaires dont 7 condamnations. En juin dernier, il est passé devant le tribunal correctionnel de Montauban dans une affaire de maltraitance animale.

Source: Actu.fr/ La Dépêche du Midi/ Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici