Encore un maire agressé pour avoir demandé à une bande de racailles de cesser le tapage nocturne

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Hier soir, le maire de Croisilles, Gérard Dué, 69 ans a été agressé vers 22h30 après avoir tenté de ramener le calme dans un ensemble de trente-cinq logements sociaux. Une des racailles qui troublait la tranquillité du voisinage en diffusant de la musique sur le parking, n’a pas apprécié son rappel à l’ordre.

Les riverains s’étaient déjà plaints de la même bande troublant la quiétude de la résidence. “Quand je suis arrivé, j’ai bloqué la voiture qui posait problème en me garant devant”, raconte l’édile. Il ordonne au fauteur de troubles de lui donner ses clefs et de ne pas repartir “parce qu’il n’a pas le permis et pas d’assurance”, explique le maire qui connaît le voyou.

“Ça ne lui a pas plu, alors il m’a poussé, les deux mains sur la poitrine.” Gérard Dué tombe et reste à terre en attendant l’arrivée des gendarmes que l’élu avait prévenu avant de se rendre sur place.

À l’arrivée des gendarmes, l’agresseur a pris la fuite et s’est caché dans un logement de la résidence. Le maire a été hospitalisé quelques heures. Il a le poignet luxé, des douleurs à un coude et dans le dos. Une incapacité temporaire totale (ITT) de quatre jours lui a été délivrée.

Après qu’il a déposé plainte ce samedi matin, son agresseur a été interpellé et placé en garde à vue. Âgé de 25 ans, le voyou a été plusieurs fois condamné par le passé et a déjà été incarcéré.

“On doit se coordonner avec la gendarmerie, les citoyens, pour faire cesser ce genre de comportement. Je n’accepte pas qu’une petite minorité démolisse tout le travail qu’on fait pour proposer des logements sociaux aux gens”, estime le maire qui ne semble pas comprendre que le phénomène se généralise partout ailleurs.

Récemment, des maires de petits villages ont été agressés dans des conditions similaires aux quatre coins de la France.

Source: La Voix du Nord

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici