La belle vie d’Assa Traoré et de Taha Bouhafs en vacances à Marseille, mais la “lutte” continue…

Assia Traoré et Taha Bouhafs / Photo: Twitter
Assia Traoré et Taha Bouhafs / Photo: Twitter

Le pseudo-journaliste mais vrai islamiste Taha Bouhafs, et l’agitatrice racialiste Assa Traoré sont apparus publiquement côte à côte sur les réseaux sociaux à l’occasion d’une promenade en bateau dans les calanques de Marseille. Ils en ont évidemment profité pour fourguer leur camelote militante.

C’est Taha Bouhafs qui a posté des photos ce jeudi sur plusieurs réseaux sociaux sous la légende “holidays with Assa Traoré“. Les deux agitateurs en ont profité pour mettre en avant ce qui les unit: la culpabilisation systématique des forces de l’ordre, en particulier celle des gendarmes impliqués dans “l’affaire Adama”.

L’une des photos les montre par exemple en train de se baigner au large des falaises, le poing levé en l’air à la façon des mouvements révolutionnaires d’extrême gauche, un geste adopté par les manifestants de “Black Lives Matter“.

Sur une autre photo apparaît le T-shirt “Justice pour Adama“, devenu l’uniforme des manifestants de cette “cause”, et dont la vente est la principale source de revenus du comité. Assa Traoré, qui semble avoir abandonné son habituelle “coupe afro” pour des tresses, ne s’en sépare plus, surtout quand il s’agit d’en faire la publicité.

L’entente entre le “journaliste des luttes” auto-proclamé Taha Bouhafs, notoirement proche des milieux identitaires musulmans, et Assa Traoré, dont le combat pour la mémoire de son frère a depuis longtemps viré au communautarisme racialiste, remonte en fait à 2016.

Assa Traoré avait par exemple appelé à venir manifester en juillet dernier devant le tribunal de Créteil où se tenait le procès de Taha Bouhafs pour rébellion contre les forces de l’ordre.

De son côté, au mois de juin, Taha Bouhafs avait insulté la syndicaliste policière Linda Kebbab, la traitant d’“Arabe de service”, sous prétexte qu’elle avait osé pointer les dérives du “mouvement Traoré”.

Alors, s’agit-il de convergence des luttes, d’intersectionnalité, ou d’une idylle et de vacances en couple? Il ne manquerait plus qu’ils se reproduisent…

Source: Twitter/ Valeurs Actuelles

2 Commentaires

  1. Pour avoir des vacances,il faut travailler. Or ces deux parasites,à part escroquer la C.A.F et d’autres organismes sociaux,ils ne savent pas ce que le mot ‘ travail’ veut dire!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici