VIDEO. Mehdi D., le preneur d’otages du Havre, serait un récidiviste: découvrez la prise d’otages à Paris en 2013

La prise d'otages en 2013 / Photo: Capture d'écran YouTube
La prise d'otages en 2013 / Photo: Capture d'écran YouTube

Une prise d’otages est toujours en cours au Havre. Un homme armé, identifié comme Mehdi D., a fait irruption dans les locaux d’une agence bancaire BRED du centre-ville, vers 16h45. Le ravisseur ne serait pas à son coup d’essai. Selon le site Actu17, il serait l’auteur de la prise d’otage au CIC à Paris, en 2013.

Selon la police, il a petit à petit relâché cinq otages, le sixième s’étant échappé. Il en garde donc encore un dans l’agence bancaire entouré par les forces de l’ordre y compris l’unité anti-terroriste RAID.

La police, qui redoute la présence d’explosifs, a établi un périmètre de sécurité. D’après des témoins, le ravisseur aurait menacé: “Dégagez la place, sinon je fais tout sauter“.

L’homme a transmis plusieurs revendications par le biais des médias. Il réclame, entre autres, un accès libre pour les jeunes Palestiniens à l’esplanade de la mosquée al-Asqa, à Jérusalem ainsi que la libération des “enfants palestiniens injustement emprisonnés en Israël”.

Selon les services de renseignement du département, Mehdi D. âgé de 34 ans était surveillé pour sa radicalisation islamiste. Il a aussi des antécédents psychiatriques et de délinquance de droit commun

Mehdi D. figure au fichier TAJ (Traitement d’antécédents judiciaires) pour enlèvement, séquestration et port d’arme. Selon certaines sources, il s’agit entre autres d’une… autre prise d’otages similaire datant de 2013, à Paris.

La prise d’otages s’est déroulée en octobre 2013, dans une agence CIC au 77, avenue des Gobelins, dans le XIIIe arrondissement de Paris. La localisation, comme au Havre, s’est trouvé près d’un commissariat de police, celui de la place d’Italie.

Il est rentré dans l’agence du CIC peu avant 17h00, armé de deux pistolets, un à la main et un autre à la ceinture. Il était aussi muni d’une bombe lacrymogène.

Un autre élément du scénario qui se répète au Havre: l’homme a lors refusé de négocier avec la police avant de s’assurer de la présence des caméras des chaînes de télévision pour le filmer en direct.

Pas de revendication politiques ni islamistes, à l’époque. Mehdi D. réclamait un logement social pour son fils handicapé et lui même.

L’homme a été conduit en garde à vue au 3e district de police judiciaire. Il est déjà connu des services de police et des services d’hygiène mentale. Il habite l’arrondissement“, a affirmé alors la police tandis que la mairie du XIIIe assurait que l’individu ne figurait pas dans ses listes de demandeurs de logement et il n’est pas connu de ses services sociaux.

Source: BFMTV/ RTL/ actu.fr/ Actu17/ Twitter/ Le Parisien

Prise d’otages au Havre! Un islamiste avec des revendications pro-palestiniennes retranché dans une banque

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici