Face à la hausse des violences, des Bordelais organisent eux-mêmes leur sécurité

Photo: DR

Quasiment chaque jour depuis le mois de juin, un “fait divers” de plus vient s’ajouter à la litanie des violences qui pourrissent la vie des Bordelais, notamment dans les rues de Saint-Michel et le quartier de la gare Saint-Jean.

Ces faits impliquent le plus souvent des “jeunes majeurs isolés” ou des migrants “mineurs non accompagnés” sur fond d’alcool, de trafic de stupéfiants en tous genres, et de rivalités de territoires entre bandes concurrentes.

Face à cette situation et à la quasi-impuissance de la police, certains habitants de la ville commencent à s’organiser. Bryan Satterfield, par exemple: cet agent de sécurité dans un supermarché du quartier de la gare Saint-Jean a publié il y a quelques jours un post sur la page Facebook de Wanted Community Bordeaux pour lancer un message de solidarité et proposer ses services en cas de besoin:

“Suite aux agressions régulières que Bordeaux subit en ce moment mes agents et moi-même nous tenons à votre disposition”, disait son post qui a reçu plus de 4 500 réactions positives, “Si jamais à votre entrée ou sortie du magasin ou tout simplement pendant votre parcours à l’intérieur du site vous vous sentez en danger pour x raison (…), n’hésitez surtout pas à venir nous voir“.

En tant que professionnels nous avons l’habitude et règlerons le problème afin de garantir votre sécurité“, continue-t-il, ajoutant que “si vous me reconnaissez dans la rue et qu’à ce moment-là vous êtes également dans ce genre de situation, n’hésitez pas à venir me voir“.

Dans le cadre de son travail, il est en effet chaque jour témoin de menaces verbales ou de rackets. “Il faut du sang-froid et j’essaie toujours de communiquer avec la personne pour éviter l’interpellation musclée”, explique-t-il, très sensible à cette montée des violences qu’il a constatée dans nombre de témoignages sur les réseaux sociaux.

La courageuse initiative de Bryan Satterfield n’est pas la seule manifestation du ras-le-bol des Bordelais. “Solidaires jamais solitaires Bordeaux“, un groupe Facebook d’entraide pour “s’auto-raccompagner” et “ne pas se laisser envahir par la peur“, a par exemple été créé pour pouvoir demander de l’aide à d’autres membres “qui pourront se trouver dans le coin pour porter main forte et faire un bout de chemin avec vous si vous ne vous sentez pas en sécurité”. Ils sont déjà des centaines.

Et l’application Street Alert, qui permet de sauver ou d’être sauvé en situation de danger immédiat, est en plein boom: son créateur a vu une forte augmentation des téléchargements à Bordeaux ces derniers jours, “plus de 200 téléchargements en cinq jours”, selon lui.

D’autres encore décident de prendre le problème à bras le corps et optent pour des cours d’auto-défense: Pierre-Yves Ferrier, professeur d’arts martiaux à Villenave d’Ornon, vient de lancer des cours 100% féminins dans son club. Ils affichent déjà tous complet.

Source: France 3

 

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici