La justice libère encore un complice du djihadiste de l’attentat de Strasbourg

Photo prise sur les lieux de l'attentat à Strasbourg en décembre 2018/DR
Photo prise sur les lieux de l'attentat à Strasbourg en décembre 2018/DR

Ce mercredi, un homme impliqué dans l’obtention d’un revolver par Chérif Chekatt, le djihadiste de l’attentat de Strasbourg en 2018, a été remis en liberté sous bracelet électronique, prétextant des “raisons de santé”, selon une source judiciaire confirmant une information des Dernières nouvelles d’Alsace.

Deux autres membres de la famille de ce complice, également poursuivis dans cette affaire, avaient déjà été libérés sous contrôle judiciaire en mars. Cette décision avait été dénoncée comme une “trahison” par la police, et avait scandalisé les victimes “écœurées”.

Tous trois, issus d’une même communauté de gens du voyage sédentarisés, avaient été incarcérés après leur mise en examen le 2 février 2019 pour “association de malfaiteurs terroriste criminelle” et “détention et cession d’arme de catégorie B en réunion et en relation avec une entreprise terroriste”.

L’enquête vise à déterminer s’ils avaient connaissance du profil et du projet djihadistes de Chérif Chekatt, qui a assassiné cinq personnes aux abords du marché de Noël de la ville alsacienne le 11 décembre 2018. Selon une source proche du dossier, ces suspects ont affirmé qu’ils pensaient que l’arme, un revolver de la fin du XIXe siècle, devait servir à un braquage.

Délinquant multirécidiviste de 29 ans et fiché S pour dangerosité islamiste, Chérif Chekatt avait été abattu par la police à Strasbourg après 48h de traque. Une vidéo d’allégeance à l’État islamique a été retrouvée sur une clé USB lui appartenant. Au moins cinq personnes sont mises en examen dans cette enquête, pour lui avoir fourni ces armes.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici