Pourtant moins endettée que la France, l’Argentine négocie in extremis une restructuration de sa dette

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Ce mardi, l’Argentine a conclu un accord avec les trois groupes de créanciers qui refusaient jusqu’ici son offre, ce qui constitue “un soulagement significatif”, a souligné le ministère argentin de l’Économie, alors que la date limite des négociations était fixée pour ce mardi 18h en Argentine.

L’accord avec ses créanciers concerne la restructuration de 66 milliards de dollars de dette. “L’Argentine ajustera certaines dates de paiement” par rapport à l’offre originale du gouvernement, ce qui implique des paiements en janvier et non en mars de chaque année, comme prévu initialement.

Les trois groupes de créanciers — Exchange Bondholders, Ad Hoc et Argentina Creditor Committee — avaient refusé fin juillet la dernière proposition du gouvernement du Président Alberto Fernandez pour cette restructuration.

Les négociations en cours depuis le 20 avril, concernaient des obligations datant de 2005 et 2010, produits d’une restructuration précédente, ainsi que de nouveaux titres émis à partir de 2016. La dette totale de l’Argentine s’élève à 324 milliards de dollars, soit 90% du PIB, pour rappel la France est endettée à plus de 100% du PIB.

L’économie argentine est en récession depuis 2018 et souffrira encore davantage cette année à cause de la pandémie du virus chinois, avec une contraction annoncée de 9,9% du PIB, selon les dernières prévisions du Fonds monétaire international.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici