Paris: des dealers créent un parking payant aux puces de Saint-Ouen!

Photo: DR

Les inscriptions ont été effacées en toute fin de semaine par la ville mais jusque là, à l’entrée de la rue des Rosiers, artère emblématique des puces de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, de grandes flèches peintes sur sol et des panneaux de signalisation souhaitaient la bienvenue aux visiteurs…

Dans ce quartier, l’un des plus touristiques du “Grand Paris”, il est quasiment impossible de trouver une place de stationnement. Le fléchage était donc censé guider les “clients” vers un parking sauvage…

10 euros pour 12 heures“, annonçait un graffiti écrit sur une camionnette, au bout d’une ruelle qui mène, au milieu des marchés d’antiquaires, aux deux tours de la cité des “Boute-en-Train”, connue pour être “point de deal” notoire.

Le parking, sauvage mais payant, a été aménagé tout récemment sur les espaces extérieurs de la cité. Selon certains commerçants du marché aux puces, c’était “après le confinement“,  ou “il y a trois semaines” selon d’autres marchands.

A l’entrée, des “jeunes” du quartier sur des chaises de jardin. Le Parisien décrit une scène surréaliste: des passants tentent de traverser la cité pour atteindre le marché. Un des “jeunes” s’interpose: “Vous ne pouvez pas passer par là, ce n’est pas possible. Mais si vous voulez y mettre votre voiture, c’est 10 euros“.

Ok, mais les 10 euros, on les donne à qui?“, lui demandent les passants. “A moi“, leur répond-il, assurant qu’ils peuvent y rester “autant de temps que vous voulez et il n’y aura aucun problème“. Pour ressortir, il les renvoie vers une sente piétonne surveillée par un autre guetteur.

Le fléchage a disparu mais l’aire de stationnement existe toujours, derrière une rangée de poubelles alignées en guise de barrière. Elle est également accessible par une autre allée depuis la rue Paul-Bert.

Le nouveau maire PS Karim Bouamrane dit avoir pour objectif  de “mieux prévenir l’occupation de l’espace public“. La semaine dernière, il a rencontré un responsable de la Semiso, bailleur assurant la gestion des logements de la cité.

Son deuxième adjoint Adel Ziane annonce plusieurs mesures: nettoyage de toutes les inscriptions indiquant la présence du parking, mise en place d’un gardiennage, présence d’un agent de sécurité en journée, les samedis et dimanches.

Il annonce également un “renforcement des patrouilles de police nationale et de police municipale“, à la demande de la ville. Il serait temps…

Source: Le Parisien

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici