L’ancien roi d’Espagne Juan Carlos, visé par une enquête anti-corruption, fuit à l’étranger

Juan Carlos / Photo: Wikimedia Commons
Juan Carlos / Photo: Wikimedia Commons

L’ancien roi d’Espagne Juan Carlos, visé par une enquête du Tribunal suprême espagnol pour des soupçons de corruption, est parti en exil volontaire après avoir informé son fils, le roi Felipe, qu’il comptait quitter l’Espagne.

Le parquet du Tribunal suprême a ouvert en juin une enquête sur Juan Carlos pour déterminer si l’ancien roi pouvait faire l’objet d’investigations dans un dossier de corruption présumée lors de l’attribution d’un contrat de train à grande vitesse par l’Arabie saoudite.

Le parquet cherche à savoir si l’ancien monarque peut être inclus dans ce dossier, alors qu’il était protégé par son immunité jusqu’au moment de son abdication en faveur de son fils Felipe, en juin 2014.

Cette procédure dérive d’une enquête menée par le parquet anti-corruption espagnol sur la deuxième phase d’un contrat concernant une liaison à grande vitesse entre la Mecque et Médine, en Arabie saoudite, qui avait été attribué à un consortium d’entreprises espagnoles en 2011.

La Tribune de Genève avait rapporté en mars que Juan Carlos aurait reçu 100 millions de dollars de feu le roi d’Arabie saoudite Abdallah en 2008.

Agé de 82 ans, Juan Carlos n’a jamais fait aucun commentaire sur ces accusation si ce n’est que la fuite à l’étranger peut-être considérée comme une forme d’aveu.

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici