Black Lives Matter montre son vrai visage: Une milice paramilitaire terrifie le Royaume-Uni

Milice paramilitaire noire défilant dans les rues de Brixton au Royaume-Uni/Twitter
Milice paramilitaire noire défilant dans les rues de Brixton au Royaume-Uni/Twitter

Des centaines de manifestants ont envahi les rues de Brixton sous le prétexte de commémorer le “Jour de l’émancipation de l’Africain”. Une démonstration de force inquiétante, marquée par la présence d’une milice paramilitaire noire qui si elle a défilé désarmée, ne laisse aucun doute sur ses intentions violentes.

Le groupe, habillé tout en noir et équipé de gilets de combat, parfois même équipé de cagoules, a répandu la peur qu’il voulait inspirer, trahissant la véritable nature du mouvement subversif Black Lives Matter, dont il constituait la force inquétante du cortège.

“Des scènes terrifiantes à Brixton aujourd’hui. Une force de style paramilitaire défilant dans les rues. C’est ce que le mouvement BLM (Black Lives Matter, ndlr) voulait depuis le début et cela va diviser notre société comme jamais auparavant”, a dénoncé Nigel Farage, l’homme qui a libéré le Royaume-Uni de l’Union Européenne.

Scotland Yard a indiqué l’arrestation d’un homme suspecté d’avoir déclenché une bagarre, d’un autre en colère qui a agressé les policiers en leur disant d’aller “se faire foutre”, et d’une femme soupçonnée d’agression à caractère racial. Tous les trois restent en garde à vue.

Alors que des participants menaçaient de bloquer la principale route traversant Brixton, les policiers apeurés ont négocié pour que la manifestation n’éclate pas en émeute. Une scène inquiétante qui fera passer les membres de la ligue de défense noire africaine pour des pieds nickelés, jusqu’à ce qu’ils parviennent à rivaliser avec la dangerosité de ceux d’Outre-Manche.

Source: Daily Mail

2 Commentaires

  1. Des images qui ne sont pas sans rappeler les “heures les plus sombres de notre histoire”, selon la formule con-sacrée que répètent en boucle les journalistes neuneus (autrement dit de gauche).

    Après les chemises brunes, les gilets noirs.

    Si ça ce n’est pas un défilé fasciste, c’est que le fascisme n’existe pas. Mais c’est raciste de le dire!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici