Bagarre géante entre plus de 100 “jeunes” à la base de loisirs d’Etampes

Vendredi 31 juillet, une bagarre géante a éclaté durant l’après-midi sur la base de loisirs d’Étampes, dans l’Essonne, pendant que plus de 1 500 personnes étaient venues se rafraîchir. La situation a dégénéré vers 18 heures entre deux groupes de jeunes, l’un accusant l’autre de vol.

Selon une source policière, l’origine de la bagarre serait un vol de téléphone, mais en outre, “les jeunes, chauffés par le soleil, ennuyaient les familles présentes les obligeant à quitter les lieux, et draguaient outrageusement les jeunes femmes“, a déclaré cette source.

Appelée sur place, la police s’est retrouvée encerclée par plus de 100 “jeunes”. Certains policiers ont reçu des coups, d’autres des menaces de mort. Les policiers ont alors fait usage de gaz lacrymogène pour ramener le calme et disperser la foule.

Le calme est revenu vers 19 h 30 sans que personne n’ait été blessé,ni rien de cassé. On sait maintenant qu’il s’agissait d’une vingtaine de jeunes de Mennecy qui ont affrontés près de 80 jeunes de la cité des Guinettes, à Étampes.

La région Ile-de-France a décidé de porter plainte. Valérie Pécresse, la présidente de la région, a dénoncé sur twitter ces faits, qualifiés d‘”inacceptables”, et a annoncé par ailleurs que Patrick Karam se rendrait sur place dimanche “pour évaluer les besoins de forces de sécurité supplémentaires et les transmettre au ministère de l’intérieur”.

Patrick Karam, vice-président du conseil régional d’Île-de-France en charge de la jeunesse, des sports, de la vie associative, de la citoyenneté et des loisirs, réclame déjà à l’État “plus de vigiles, de forces de police, de gendarmerie pendant les périodes de fortes chaleurs”.

Il demande également au ministre de l’Intérieur des “interdits d’îles de loisirs”, avec des fichiers, sur le même principe que pour les stades, disant avoir observé une hausse des tensions cet été sur les bases de loisirs de la région.

“On sent bien qu’il y a une tension depuis quelques semaines, que la situation est plus volatile que les années précédentes, que la violence ne demande qu’à se déchaîner (…) beaucoup de jeunes ne retournent pas dans leurs pays d’origine, ils sont dans leurs appartements et se regroupent et vont régler leurs querelles sur nos îles”, a-t-il expliqué.

Source: Le Point, France info

 

1 COMMENTAIRE

  1. Et toujours et encore le même genre de scénario : des racailles pourrissent la vie des Français partout où ils le peuvent !
    On en vient à souhaiter un ( hypothétique…) putsch militaire pour rétablir l’ordre dans ce pays à la dérive…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici