Plus de place pour les clandestins à Lampedusa, mais ils continuent de débarquer par milliers

Des immigrés clandestins à destination de l'Europe/DR
Des immigrés clandestins à destination de l'Europe/DR

5000 en un mois! Plusieurs petits bateaux remplis d’immigrés tunisiens ont atteint la minuscule île italienne de Lampedusa qui n’a plus de place pour les mettre en quarantaine comme l’exigent les mesures italiennes de lutte contre le coronavirus, ont déclaré samedi les autorités locale.

Le maire de Lampedusa, Toto Martello, a déclaré que l’île ne peut pas attendre que le gouvernement affrête un ferry où les migrants peuvent être détenus pendant 14 jours pour répondre aux exigences de quarantaine du pays.

Le centre de rétention des migrants de l’île a été construit pour une capacité maximale de 95 personnes et en retenait déjà 950 lorsque les derniers passagers sont arrivés, a déclaré M. Martello. Les 250 qui sont arrivés entre vendredi soir et samedi doivent rester sur le quai pour l’instant, jusqu’à ce que le ferry promis arrive ou qu’une autre solution soit trouvée.

Sept bateaux ont atteint directement les côtes de Lampedusa, tandis qu’un huitième bateau a eu besoin d’assistance à l’approche de l’île, après avoir quitté la côte méditerranéenne de la Tunisie.

Le maire a déclaré qu’un total de 250 bateaux transportant 5000 migrants en tout ont atteint l’île en un mois. Un grand nombre de passagers ont été transférés vers des résidences de migrants en Sicile sur des ferries commerciaux ou d’autres bateaux.

Je ne comprends pas pourquoi le Premier ministre ne déclare pas l’état d’urgence” à Lampedusa”, a  déclaré Toto Martello.

Les migrants arrivés ont apporté plusieurs dizaines de cas de coronavirus. Les autorités sanitaires craignent de plus en plus que le nombre de nouveaux cas confirmés en Italie, qui avait été largement contenu en juin, ne recommence à augmenter de façon incontrôlée.

Les migrants tunisiens ne sont généralement pas considérés comme éligibles à l’asile. L’Italie a conclu un accord de rapatriement avec la Tunisie. Des vols hebdomadaires sont censés être mis en place pour renvoyer ceux qui n’ont pas obtenu d’autorisation de séjour. Les vols ont été suspendus pendant la période la plus critique de l’épidémie, mais ont repris le 16 juillet.

Les Tunisiens continuent néanmoins d’arriver, dans de petites embarcations assez solides pour atteindre les côtes de Lampedusa, naviguant parfois dans des criques ou s’amarrant près des plages où les vacanciers se baignent sur l’île qui vit du tourisme.

Source: Giornale di Sicilia

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici