Le sous-marin nucléaire d’attaque Suffren arrive à la base de Toulon pour renforcer la flotte affaiblie

Le sous-marin nucléaire d'attaque Suffren dans la rade de Toulon/DR
Le sous-marin nucléaire d'attaque Suffren dans la rade de Toulon/DR

Inauguré en décembre dernier par le président la République, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Suffren vient de rejoindre son port d’attache à l’arsenal de Toulon. Ce premier SNA d’une nouvelle génération était très attendu après l’incendie du sous-marin Perle le 12 juin qui avait réduit la flotte de SNA français.

Le Suffren mesure 99m de long pour un poids de 5 300 tonnes, et peut accueillir 70 personnes à son bord. Sa vitesse de pointe est de 27 nœuds soit à peu près 50km/h. Il peut plonger jusqu’à 350m de profondeur avec une autonomie totale et maximale de 90 jours. Il est armé de missiles croisières navals, de missiles anti-navires Exocet et de torpilles lourdes.

Il poursuit désormais, pendant 3 mois, des essais complémentaires en mer centrés autour de son système de combat, et devrait être opérationnel en 2021 après une réception par la marine en principe avant la fin de l’année.

Le deuxième SNA de la classe Suffren est en cours de construction par Naval Group à l’arsenal de Cherbourg. Ce sera le Duguay-Trouin. Il y aura ensuite les SNA Tourville, De Grasse, Casabianca et Rubis. Il s’agit d’un programme de 9 milliards d’euros pour six sous-marins.

Les sous-marins obéissent à un cycle technique: Pour avoir entre deux et trois SNA à la mer en permanence, il en faut six, alors que la Marine n’en possède actuellement que quatre opérationnels.

Source: L’Opinion, France 3

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici