De plus en plus de restrictions: plusieurs villes imposent le masque dans la rue

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Certaines collectivités de France sont encore plus strictes que la Macronie. Plusieurs maires ont décidé de rendre le port du masque obligatoire dans certaines parties de l’espace public.

Le préfet du Nord a ainsi décrété vendredi l’obligation de porter un masque “dans un certain nombre de zones” de la métropole de Lille, notamment les rues piétonnes, les marchés de plein air et les espaces verts.

À l’autre bout du pays, Maider Arosteguy, la maire de Biarritz, a défendu samedi matin une mesure similaire pour les quartiers les plus denses de sa ville. Elle a dit vouloir procéder par l’incitation pédagogique plutôt que par la contravention.

On le fait parce que notre préoccupation majeure, c’est de protéger les Biarrots, de protéger les estivants, et surtout de protéger les familles parce que beaucoup viennent chez les grand-parents à cette période de l’année, et nous ne souhaitons pas qu’à la fin de l’été nous nous retrouvions avec des clusters de seniors contaminés par les petits enfants“, a-t-elle expliqué sur BFM.

Le port du masque a également été rendu obligatoire, dès ce ce samedi, dans le centre -ville du Touquet-Paris-Plage. Les contrevenants s’exposent à une amende.

Le gouvernement hésite toujours à décréter cette obligation à l’échelle nationale, mais un décret autorise depuis vendredi les préfets à décider par arrêté d’étendre le port du masque aux lieux publics.

Dans un tweet posté vendredi soir, le maire de Nice, Christian Estrosi, a déclaré avoir demandé au préfet de prendre un arrêté préfectoral, dès lundi minuit, dans certaines rues de la ville, rendant le port du masque obligatoire pour tous dans l’espace public.

Le cas échéant je prendrai un arrêté municipal pour l’imposer dès ce lundi“, a-t-il ajouté.

Le port du masque est déjà obligatoire dans les transports depuis le 31 mai, et dans les lieux publics clos depuis le 19 juillet, alors qu’il fait l’objet d’un débat entre épidémiologistes.

Source: Reuters

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici