Trump va-t-il reporter l’élection présidentielle américaine?

Photo/La Croix DR
Photo/La Croix DR

Au détour d’un tweet hier, jeudi 30 juillet, Donald Trump a pour la première fois posé la question d’un report de l’élection présidentielle du 3 novembre: “Reporter l’élection jusqu’à ce que les gens puissent voter normalement, en sécurité et sans risque?”

En pleine campagne électorale, ce changement de pied de Trump a  évidemment fait l’effet d’une bombe. Est-ce une manière de détourner l’attention des chiffres de l’économie et de l’emploi annoncés ce jeudi? Ou une plaisanterie présidentielle destinée à faire enrager les démocrates?

En effet, c’était le leitmotiv des démocrates depuis plusieurs semaines: ils supputaient que le président annulerait l’élection présidentielle, ou n’en reconnaîtrait pas le résultat. Son adversaire, Joe Biden, l’avait “prédit” dès le mois d’avril.

“Pourquoi ferais-je cela? Le 3 novembre, c’est un bon chiffre. Je me réjouis de ce scrutin”, avait répondu Donald Trump, pendant que son directeur de communication de campagne Tim Murtaugh décrivait les propos de Biden comme une “théorie de complot d’un candidat désorienté, déconnecté de la réalité”.

En fait, le président n’a pas l’autorité constitutionnelle pour déplacer la date d’une élection fédérale, contrairement aux gouverneurs, qui ont été plusieurs à modifier le scrutin des primaires pour cause de Covid: depuis 1845, la date de l’élection présidentielle est fixée par la loi fédérale au premier mardi qui suit le premier lundi de novembre.

Ces “garde-fous” légaux et politiques semblent indiquer que ce tweet pourrait n’être qu’une provocation. La Maison-Blanche n’a d’ailleurs pas voulu faire de commentaire. “Le Président comprend qu’un report est de la prérogative constitutionnelle du Congrès”, a expliqué la présidente du comité exécutif du Parti républicain, Ronna McDaniel.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici