Un islamiste lié au “cheikh aveugle”, condamné pour un complot terroriste de 1993, sort de prison

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Un islamiste condamné pour un complot terroriste visant à faire exploser des sites de la ville de New York devrait être libéré de prison jeudi et pourrait se rendre directement dans un refuge pour sans-abri de Manhattan.

Victor Alvarez, âgé de 54 ans, a fini de purger une peine de 30 ans pour avoir préparé avec le défunt Omar Abdel-Rahman dit “cheikh aveugle” un complot visant à faire sauter les différents ponts et tunnels de New York, ainsi que le siège des Nations unies et du FBI.

Elevé à Porto Rico, Victor Alvarez, mécanicien automobile et charpentier, a été accusé d’avoir fourni une arme pour protéger la planque, d’avoir accepté de fournir des voitures volées pour déplacer les bombes et d’avoir aidé à mélanger l’essence au fertilisant, afin d’obtenir un puissant explosif appelé par les autorités fédérales “breuvage de sorcière”, retrouvé dans un atelier de bombes de fortune dans le Queens lors d’une descente de la police en 1993.

Omar Abdel-Rahman et neuf de ses disciples, dont Alvarez, ont été reconnus coupables en 1995 à l’issue d’un procès de neuf mois. Le procès a révélé des enregistrements audio et vidéo prises secrètement avec l’aide du garde du corps du cheikh, devenu un informateur pour le FBI.

Le parquet de Manhattan a demandé au juge d’imposer une série de restrictions à Alvarez avant qu’il ne soit libéré, citant “ses problèmes de santé mentale documentés” qui “ont contribué à sa radicalisation et à son comportement violent“.

Ces problèmes ont continué à contribuer à un comportement violent et perturbateur lorsque le condamné était incarcéré“, selon les documents du tribunal.

Entre 1993 et 2013, le prisonnier a reçu 155 signalements disciplinaires de prison, notamment pour les agression, menaces et crachats sur des policiers, possession d’une arme, inondation de sa cellule etc.“.

L’état mental d’Alvarez s’est amélioré après qu’il ait commencé à être “sous traitement involontaire” en 2013, mais Alvarez “a dit aux médecins de la prison qu’il n’avait pas l’intention de continuer à prendre des médicaments psychiatriques à sa sortie de prison“, selon le parquet.

Non seulement, il est probable que l’accusé ne prendra pas les mesures nécessaires pour traiter sa maladie mentale, mais il sera sans abri à sa sortie de prison. Le parquet a demandé que l’on impose à Alvarez de passer sa première année de liberté dans un foyer de réinsertion ou, à défaut, dans une “résidence avec un abri”.

Il est intéressant de constater qu’avec la justice américaine non seulement les terroristes islamistes vont au bout de leurs peines de prison, mais qu’elle se préoccupe aussi de la menace que ces anciens prisonniers peuvent constituer. Puisse notre garde des Sceaux en prendre de la graine.

Source: Fox News

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici