Le Liban ruiné sombrera-t-il dans la famine? Plus d’un demi-millions d’enfants menacés à Beyrouth

Un opposant au gouvernement brandit le drapeau libanais/DR
Un opposant au gouvernement brandit le drapeau libanais/DR

Depuis que le Liban a décidé de ne pas rembourser sa dette, le pays est plongé dans la pire crise économique de son histoire, amplifiée par la pandémie de virus chinois. Ruiné, sa monnaie s’est effondrée, le chômage a explosé, les prix s’envolent, et les tensions religieuses resurgissent, faisant craindre la guerre.

Dans la région du Grand Beyrouth, qui inclut la capitale et ses banlieues, 910 000 personnes dont 564 000 enfants, peinent à subvenir à leurs besoins les plus élémentaires, y compris une nourriture suffisante, alerte ce mercredi l’ONG Save the Children. “Nous commencerons à voir des enfants mourir de faim avant la fin de l’année”, avertit Jad Sakr, le directeur par intérim.

Depuis septembre dernier, les prix des produits de base ont explosé de 169%, tandis que le chômage a bondi de 35% dans le secteur formel et jusqu’à 45% dans le secteur informel, et le pouvoir d’achat des libanais a dégringolé de 85%.

La ruine n’épargne aucune classe sociale. “Les enfants, même ceux issus de familles libanaises à revenu moyen, mangent de moins en moins ou rien du tout pendant une journée entière (…) Dans certains cas, les enfants travaillent pour aider leurs familles”, a précisé Jad Sakr.

Deux tiers des ménages libanais ont vu leurs revenus chuter ou fondre depuis le début de la crise, tandis que 20% des familles libanaises sont désormais contraintes de sauter des repas ou de ne pas manger à leur faim pendant une journée entière, a rappelé l’ONG, citant le Programme alimentaire mondial (PAM).

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici