CHOC! En Allemagne, plus d’un quart de la population est issue de l’immigration

Image d'illustration Photo: Fotolia
Image d'illustration Photo: Fotolia

Les statistiques ethniques sont punies par la loi en France, mais autorisés en Allemagne. Les chiffres officiels publiées mardi sont sans appel: le nombre de migrants ou de personnes ayant au moins un parent étranger a atteint un niveau record en Allemagne, représentant désormais plus d’un quart de la population,.

Un rapport publié par l’Office fédéral allemand des statistiques a montré que 21,2 millions de résidents en Allemagne ont un “fond migratoire”, selon les données du recensement de 2019.

La population d’origine immigrée a augmenté de 2,1% en 2018, pour atteindre 26%.

Les personnes d’origine turque ou originaires de Turquie constituent le groupe non allemand le plus important, avec 13% de la population immigrée, suivis par les Polonais et les Russes.

Selon le rapport, près des deux tiers (65%) des personnes issues de l’immigration viennent d’autres pays européens, tandis que celles d’origine asiatique, comme la Syrie, l’Afghanistan et l’Irak, représentent 22% de la population étrangère.

En Allemagne, la catégorie “personnes issues de l’immigration” fait référence à ceux qui viennent d’un autre pays ou dont au moins un parent n’est pas né dans le pays.

Un peu plus de la moitié de la population issue de l’immigration (11,1 millions) est née en Allemagne, les 48% restants (10,1 millions) étant nés dans un pays étranger.

La principale raison de la migration vers l’Allemagne était le regroupement familial, qui représentait 48% de tous les cas de migration.

Selon les experts, les grands centres urbains doivent s’attendre à un boom de la population étrangère. “Ce que nous voyons dans les grandes villes aujourd’hui sera normal pour l’ensemble du pays à l’avenir“, selon Herbert Brücker, responsable de la recherche sur les migrants à l’Institut fédéral de recherche sur l’emploi.

Dans une ville comme Francfort, nous aurons entre 65% et 70%” de non-Allemands, a-t-il ajouté.

Depuis 2017, Francfort est la première grande ville dans laquelle les Allemands de souche sont minoritaires par rapport à la population issue de l’immigration.

Source: Bild/ destatis.de

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici