Macron offre 10 millions aux flics qui bossent de nuit. Est-ce vraiment si généreux?

Image d'illustration / Photo: shutterstock
Image d'illustration / Photo: shutterstock

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé lundi soir, lors d’une rencontre avec les unités de la Bac de nuit de la Préfecture de police de Paris, une indemnité spécifique à destination des effectifs de police nationale mobilisés la nuit, a fait savoir le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Cette indemnité “vise notamment à accompagner une pénibilité plus forte liée au travail de nuit et le passage à des cycles de travail augmentant la présence des policiers sur le terrain”, indique-t-il dans un communiqué.

Le ministère précise que le coût de la mesure, intégré dans le budget 2021, est de 10 millions d’euros. C’est beaucoup ou pas? C’est ce que l’armée dépense pour les “solutions innovantes directement mobilisables” contre l’épidémie de coronavirus. C’est ce que le ministère de la Culture offre pour aider les librairies à moderniser leur équipement ou pour les musiciens professionnels “les plus fragilisés”. C’est ce qu’on a débloqué ad hoc pour les “étudiants dans le besoin” ou pour “la promotion du tourisme”. Ou encore “pour soutenir la cohabitation entre ours et pastoralisme dans le massif pyrénéen”.

Alors, pour les flics qui doivent affronter un monde de la nuit différent de celui fréquenté par Christophe Castaner dans les boîtes de nuit…

Cette mesure répond à une revendication exprimée lors de “réunions de travail que le ministre de l’Intérieur a conduites la semaine dernière avec les organisations syndicales de la police nationale”, est-il ajouté dans le communiqué.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici