L’affaire du viol collectif par une bande de migrants, qui a secoué l’Allemagne, enfin jugée

Image d'illustration/Fotolia
Image d'illustration/Fotolia

Un tribunal allemand a condamné huit hommes, dont la majorité sont des “réfugiés syriens”, à des peines de trois à cinq ans et demi de prison ferme pour un brutal viol collectif sur une jeune femme de 18 ans, en 2018.

Onze suspects ont été jugés, tous âgés de 18 à 30 ans au moment du viol collectif, dont huit originaires de Syrie, et les autres d’Irak, d’Afghanistan et d’Allemagne. Le procès a été plusieurs fois ajourné, la dernière fois à cause du confinement. Le principal supect, âgé de 22 ans, a été quand même jugé par un tribunal pour les mineurs.

Le tribunal de Fribourg a condamné le meneur de la bande à une peine de cinq ans et demi, et sept autres à des peines de trois à quatre ans chacun. Deux autres ont écopé de peines de prison avec sursis. Un des accusés a été acquitté.

Les faits remontent à octobre 2018, lorsqu’une jeune fille de 18 ans a été droguée dans une boîte de nuit de Fribourg, en Allemagne, avant d’être conduite à l’extérieur dans une zone voisine où elle a été violée à plusieurs reprises et par plusieurs individus pendant plus de deux heures.

Le meneur présumé, un “réfugié syrien” arrivé en Allemagne en 2014, nommé Majd H., avait déjà été condamné pour des crimes violents et était bien connu de la police locale comme un criminel endurci.

L’affaire a déclenché un tollé national à l’époque. La députée Alice Weidel, du parti patriote l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), s’exprimant sur le sujet au Parlement a affirmé: “La brutalisation de notre pays par ces racailles n’est plus supportable!

Le 29 octobre 2018, trois manifestations ont eu lieu à Fribourg: une organisée par l’AfD et deux contre-manifestations, au cours desquelles, selon les estimations de la police, 300 à 500 personnes ont manifesté leur colère contre le viol brutal, tandis que quelque 2000 contre-manifestants “antifascistes” ont soutenu l’immigration de masse.

Depuis l’apogée de la crise des migrants en 2015, de nombreux cas très médiatisés de crimes sexuels commis par des demandeurs d’asile en Allemagne et ailleurs en Europe ont été signalés.

Source: Bild/ Wikipedia/ Süddeutsche Zeitung

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici