Affaire Girard-Matzneff. Le bras droit d’Hidalgo se faisait rembourser ses dîners avec un écrivain-pédophile

Gabriel Matzneff et son
Gabriel Matzneff et son "ami" Christophe Girard/DR

Lors d’une enquête interne de l’Hôtel de Ville de Paris, la mairie a découvert trois notes de frais de Christophe Girard pour des repas avec l’écrivain accusé de pédophilie, Gabriel Matzneff, selon les informations de Mediapart.  

Pilier de l’exécutif parisien sous Bertrand Delanoë puis sous Anne Hidalgo, ancien maire du 4e arrondissement, personnage de la culture aux mille réseaux, à l’origine de la Nuit blanche, Christophe Girard, mis en cause sur ses liens avec l’écrivain pédophile Gabriel Matzneff, a annoncé sa démission jeudi dernier.

Selon le site d’extrême gauche Mediapart, les services de l’Hôtel de Ville de Paris ont mis la main sur des factures de restaurant datant de 2019, 2017 et 2016.

Le premier document a été transmis au parquet de Paris dans le cadre de l’enquête pour “viols sur mineurs” visant Gabriel Matzneff. “La maire Anne Hidalgo a souhaité jouer la transparence“, a expliqué son premier adjoint, Emmanuel Grégoire.

Dans le cadre de l’enquête pour pédophilie, Christophe Girard avait été entendu en mars, notamment en qualité d’ancien secrétaire général de la Maison Yves-Saint Laurent entre 1986 et 1987, structure qui a apporté un soutien financier à l’écrivain.

Mis sous pression par les écologistes, Christophe Girard, qui avait dans un premier temps nié toute proximité avec l’écrivain maudit, a démissionné la semaine dernière de son poste d’adjoint à la Culture. Dans la stratégie du déni, il avait alors dénoncé “un climat délétère général”.

Emmanuel Grégoire affirme que les trois notes de frais découvertes ne constituent pas une preuve de complicité de Christophe Girard. Elles ne sont ni incriminantes, “ni dissonantes avec ce qu’il disait” de sa relation avec Matzneff. “Manger avec quelqu’un n’est pas qualificatif de sanction pénale.”

Christophe Girard affirme ne pas se cacher d’avoir eu des contacts avec Gabriel Matzneff. Ces relations étaient tout à faut professionnelles, selon l’adjoint démissionnaire, sans préciser en quoi consistait ce lien professionnel.

Selon Emmanuel Grégoire, son collègue “ne supportait plus d’être sous une pression aussi malveillante” avant d’évoquer “une immense injustice qui est est la confusion entre le fait d’avoir connu Gabriel Matzneff et des accusations a minima de pédophilie, voire des amalgames encore plus choquants“.

Le cas Girard a provoqué de graves tensions entre Anne Hidalgo et ses alliés écologistes trois semaines après leur reconduction à la mairie de Paris.

Jeudi, lors premier conseil de Paris après les municipales, une trentaine d’activistes féministes se sont rassemblés sur le parvis de l’Hôtel de Ville, accompagnées de certaines élues de la majorité. Les manifestantes demandaient la suspension de Christophe Girard. Voilà qu’il leur a donné plus que demandé !

Source: Le Parisien/ AFP/ Twitter

Accusé de protéger le pédophile Gabriel Matzneff, l’adjoint d’Anne Hidalgo, Christophe Girard démissionne

2 Commentaires

  1. il est bien connu que l’on ne touche pas à une certaine catégorie de personnes même s’il sont pédophiles, on a eu d’autres exemples à qui on laisse la parole, mais en plus les nourrir sur le dos des citoyens, là la belle Hidalgo fait un peu fort

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici