Quatre mille musulmans de l’armée allemande réclament des imams militaires

Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons
Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons

Une campagne de lobbying se déploie depuis un certain temps en Allemagne pour introduire dans l’armée des aumôniers musulmans. Actuellement, l’armée allemande n’offre pas de service spirituel aux militaires musulmans, contrairement aux chrétiens et, dans un avenir proche, aux personnes de confession juive.

L’islam est devenu la troisième plus grande religion en Allemagne et nous avons compris qu’il était important que nos soldats musulmans aient leurs propres aumôniers“, a déclaré un porte-parole de la Bundeswehr dans un entretien au journal Bild.

Fin janvier, la ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, la dauphine ratée d’Angela Merkel, a rencontré le président du Conseil central des musulmans, Aiman Mazyek, lors d’une réunion de hauts représentants religieux juifs et musulmans.

Après avoir évoqué l’accord sur la présence de rabbins militaires au sein de la Bundeswehr, elle a déclaré que “la prochaine étape” sera d'”entamer des discussions” pour instaurer un service pastoral pour les musulmans.

Depuis la décision historique prise il y a un an et demi par le gouvernement fédéral et le Conseil central des Juifs de créer une aumônerie militaire juive, les négociations se poursuivent. L’accord pour une aumônerie juive a été signé, en présence du président allemand Frank-Walter Steinmeier, par Annegret Kramp-Karrenbauer et Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs en Allemagne.

Actuellement, sur près de 185 000 soldats en service dans la Bundeswehr, il y a environ 53 400 protestants et près de 41 000 catholiques. Selon les estimations, quelque 300 soldats sont de confession juive et environ 3000 sont musulmans. L’ancien évêque militaire protestant, Sigurd Rink, estimait qu’il y avait entre 3000 et 4000 adeptes de l’islam servant actuellement dans la Bundeswehr.

Un porte-parole du ministère de la Défense a déclaré que “de plus en plus de soldats ayant une affiliation religieuse musulmane servent dans l’armée. Ils ont tous droit à une assistance pastorale dans leur religion“. En principe, le ministère de la défense allemand prévoit un aumônier pour 1500 soldats, donc, il devrait y avoir deux à trois imams.

En attendant, il y a déjà l’institution de Point de contact central pour les soldats d’autres confessions (ZASaG), c’est-à-dire ni chrétiens ni juifs, fondé en 2015, qui fournit les services nécessaires.

Selon le renseignement militaire allemand, 29 soldats ont déserté pour rejoindre les forces de l’État islamique. En outre, quelque 65 soldats allemands d’active font actuellement l’objet d’une enquête pour sympathie avec des groupes terroristes islamiques.

Source: Deutsche Welle/ Bild

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici