Incendie de la cathédrale de Nantes: le clandestin rwandais de nouveau visé par la justice

Cathédrale de Nantes / Photo: Capture d'écran YouTube
Cathédrale de Nantes / Photo: Capture d'écran YouTube

Le demandeur d’asile de nationalité rwandaise chargé de la sécurité de la cathédrale, déjà placé en garde à vue le 18 juillet avant d’être relâché sans poursuite, a de nouveau été présenté devant le parquet ce samedi.

Le bénévole diocésain, soupçonné de liens avec l’incendie volontaire de la cathédrale, a alors été placé en garde à vue, même si le procureur de la République a fait des pieds et des mains pour ne pas impliquer un immigré africain.

Désormais, l’individu a été de nouveau placé en garde à vue puis présenté au parquet qui a requis son placement en détention. “Les premiers résultats communiqués par le laboratoire central de la Préfecture de police de Paris amènent à privilégier la piste criminelle“, selon le parquet. En effet, aucune trace d’effraction n’avait été constatée tandis que trois points de départ de feu distincts ont été constatés.

Les développements de l’enquête, postérieurs à cette première phase, ont conduit à l’interpellation de cette même personne ce samedi 25 juillet 2020 à 6h15, et à son placement en garde à vue“, a indiqué le procureur dans un communiqué.

Le parquet de Nantes a ouvert une information judiciaire des chefs de “dégradations, détériorations ou destruction du bien d’autrui par incendie“, puis a requis la saisine du juge des libertés et de la détention “aux fins de placement de l’intéressé en détention provisoire“.

L’incendie criminel est passible d’une peine de 10 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

Cet homme de 39 ans collaborait avec le clergé de la cathédrale “depuis quatre ou cinq ans”. Il a déposé plusieurs demandes d’asile, une procédure standard pour les immigrés illégaux. Malgré l’appui de la part du diocèse, toutes ces demandes ont été rejetées par l’administration, ce qui a frustré le Rwandais.

Source: AFP/ Ouest France

La cathédrale de Nantes en flammes: le procureur de la République évoque une piste criminelle

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici