Cadeau empoisonné! Les transports “gratuits” à Paris pour les moins de 18 ans: qui va payer?

Image d'illustration / Photo: Pxhere
Image d'illustration / Photo: Pxhere

Le Conseil de Paris a voté à l’unanimité ce jeudi soir la gratuité des transports en commun pour tous les jeunes âgés de 4 à 18 ans, dès la rentrée. Mais une question se pose alors: qui va payer?

Parce que oui, bien sûr, les employés de la RATP et de la SNCF qui se sont battus de façon acharnée pour leurs privilèges lors de la réforme des retraites ne vont pas travailler gratuitement. Et, pour une fois, ils ont bien raison: tout travail mérite salaire. Alors, à moins de faire dans le bénévolat, la prétendue gratuité brandie par les élus n’est qu’une arnaque.

En effet, in fine, tout le monde sera bien payé, ou tout du moins, devra l’être, cela signifie donc que ce qui est présenté comme un cadeau n’en est absolument pas, cela représente donc un coût pour la collectivité estimé à 10 millions d’euros. Des millions qui viendront s’ajouter à la dette déjà colossale de la capitale, qui sera remboursée fatalement par le contribuable…

Plus grave encore, ce genre d’escroquerie démagogique n’est désormais plus l’apanage de la gauche, l’ancienne candidate LR à la mairie de Paris, Rachida Dati, a elle aussi salué ce bonneteau faisant encore du contribuable le seul pigeon de toute cette “gratuité”. Car c’est encore lui qui va tout payer, parce que rien n’est gratuit dans la vie.

La seule chose qui le soit, c’est la violence gratuite: voilà le véritable cadeau du socialisme. Toute promesse de gratuité n’est en vérité rien d’autre que de la violence: celle qui frappe au portefeuille, et celle qui vous frappe tout court. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que là-dessus les Français en ont pour leur argent. La gratuité est un cadeau empoisonné.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici