Un soldat français tué au Mali dans une attaque à la voiture piégée. Que s’est-il passé?

Tojohasina Razafintsalama hussard parachutiste de 1ère classe mort au Mali/DR
Tojohasina Razafintsalama hussard parachutiste de 1ère classe mort au Mali/DR

Le hussard parachutiste de première classe Tojohasina Razafintsalama est décédé ce jeudi matin au cours d’une opération de reconnaissance au Mali. L’annonce de sa mort a été faite en fin d’après-midi par le président de la République qui a rendu hommage à ce soldat “mort pour la France”.

Le militaire a été tué dans une attaque survenue sur la RN16 qui relie Gossi à Gao. Son véhicule blindé léger (VBL) a été frappé par un véhicule suicide chargé d’explosifs. Ce type d’attaque est parmi les plus redoutées des soldats de l’opération Barkhane. La dernière remonte à un an, quand un véhicule s’était lancé contre la base française à Gao.

Malgré “l’intervention immédiate de l’équipe médicale”, le valeureux a succombé à ses blessures. Deux autres soldats ont été gravement blessés. Ils ont été évacués vers Gao. Ils étaient en cours de rapatriement jeudi soir. Pour l’un d’eux, le pronostic était réservé.

Né le 20 octobre 1994 à Mahazoarivo, à Madagascar, Tojohasina Razafintsalama s’était engagé le 1er août 2018 dans l’armée au 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes. Un soldat “compétent” qui faisait preuve “d’un très bon potentiel”, précise l’armée.

“Toujours volontaire, il est projeté au Mali le 14 juillet 2020 dans le cadre de l’opération Barkhane au sein du groupement tactique désert n°1 Bruno, en tant que cavalier blindé”, détaille l’état-major. Il était célibataire et sans enfant. Jeudi soir, les hommages se multipliaient, émus par la courte carrière du soldat.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici