Une journaliste suédoise explique la manip: si vous êtes contre l’immigration, vous êtes un fasciste

Image d'illustration / Photo: Facebook
Image d'illustration / Photo: Facebook

La romancière et journaliste suédoise Åsa Linderborg, longtemps rédactrice chargée de la culture au journal Aftonbladet, a expliqué que le journal qualifie de fascistes les opposants à l’immigration de masse pour étouffer le débat.

Åsa Linderborg, rédactrice culturelle du plus grand tabloïd scandinave de 2009 à 2019, a reconnu que son journal a contribué à créer une technique de manipulation très prisée par les médias: il n’y a qu’un petit spectre d’opinions acceptables tandis que toute personne en désaccord avec l’idéologie gauchiste est d’office qualifiée de fasciste.

Tous ceux qui ne veulent pas de frontières ouvertes ou qui veulent parler d’intégration ont été qualifiés de fascistes“, a-t-elle déclaré dans un entretien récent.

La difficulté pour la gauche est de trouver des réponses progressistes aux questions que les populistes de droite veulent aborder. Il est alors plus facile de dire qu’il ne faut pas en parler“, a-t-elle déclaré.

Åsa Linderborg en a souffert elle-même de ce phénomène. Activiste du Parti de la Gauche, elle s’est trouvée ostracisée par certains membres de la gauche qui se sont largement retournés contre elle a accordé un entretien au journal Nya Tider, un journal alternatif que le mainstream suédois qualifie de “journal d’extrême droite” parce qu’il écrit sur des sujets tabou comme la criminalité des migrants.

L’immigrationnisme était pendant des années une sorte de religion officielle, en Suède. Pendant la crise des migrants en 2015, l’establishment politique et médiatique a fait bloc pour soutenir l’ouverture des frontières et la migration de masse.

Si le soutien de l’opinion publique suédoise à l’immigration a fortement diminué ces dernières années en raison de l’augmentation de la criminalité des migrants, de la criminalité des gangs et du coût de l’immigration de masse, certains membres de la gauche continuent de soutenir l’ouverture des frontières et sont plus que disposés à qualifier de racistes leurs opposants politiques qui s’opposent à leur doxa idéologie.

Source: Nyheter Idag

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici